L'UE va proroger de deux mois le plan d'aide à la Grèce

le
0
LA GRÈCE OBTIENT DE L'UE UNE PROROGATION DE DEUX MOIS DU PLAN D'AIDE
LA GRÈCE OBTIENT DE L'UE UNE PROROGATION DE DEUX MOIS DU PLAN D'AIDE

BRUXELLES (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro sont d'accord pour accorder à la Grèce une prorogation de deux mois du plan de renflouement du pays, une demande que formulera Athènes mardi, a déclaré lundi le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

Selon un document qu'a pu consulter Reuters la semaine dernière, Bruxelles avait même envisagé d'allonger de six mois le plan d'aide, qui arrive à expiration à la fin de cette année.

Mais la Grèce avait alors dit ne pas vouloir une extension de plus de quelques semaines.

"Nous avons besoin d'une prorogation", a déclaré Jeroen Dijsselbloem au sortir d'une réunion de l'Eurogroupe à Bruxelles.

"Il n'y a pas les éléments à ce stade pour conclure notre examen maintenant ou avant la fin de l'année. L'Eurogroupe a accueilli favorablement la demande de la Grèce d'une prorogation technique de deux mois."

Cette prorogation du programme d'aide international de 240 milliards d'euros, en vigueur depuis 2010, paraissait inévitable.

Et ce dans la mesure où la troïka (Union européenne, Fonds monétaire international, banque centrale européenne) et le gouvernement grec ne sont pas encore parvenus à un compromis sur les conditions qui permettraient à Athènes de recevoir la dernière tranche d'aide de 1,8 milliard d'euros, de disposer d'une ligne de crédit de précaution après l'arrêt du programme et de revenir sur les marchés des capitaux.

A l'expiration du programme, les pays de la zone euro soutiendront l'octroi d'une ligne de crédit à Athènes, a ajouté Jeroen Dijsselbloem

Par 155 voix contre 134, le parlement grec a approuvé dans la nuit un projet de budget 2015 présenté sans l'aval des bailleurs de fonds internationaux, qui réclament de nouvelles mesures d'austérité.

Le Premier ministre Antonis Samaras cherche à mettre fin plus tôt que prévu au plan d'aide du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Union européenne (UE) et à assurer son maintien aux affaires après l'élection présidentielle de février.

Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, a déclaré de son côté que les inspecteurs internationaux seraient de retour à Athènes mardi pour boucler leur examen de la situation financière du pays.

Il faudra peut-être accorder un peu plus de temps à la Grèce avant que la dernière tranche d'aide internationale soit déboursée, a déclaré de son côté le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble.

(Ingrid Melander et Jan Strupczewski, Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux