L'UE va autoriser la fusion Publicis-Omnicom

le
0
FEU VERT EN VUE DE L?UE À LA FUSION PUBLICIS-OMNICOM
FEU VERT EN VUE DE L?UE À LA FUSION PUBLICIS-OMNICOM

BRUXELLES (Reuters) - Omnicom et Publicis vont recevoir un feu vert sans condition des services de la concurrence de l'Union européenne à leur projet de fusion qui donnera naissance au premier groupe mondial de publicité, a-t-on appris mardi auprès de deux sources.

L'américain et le français sont actuellement numéro deux et numéro trois derrière le leader britannique WPP.

"La Commission européenne autorisera la fusion sans condition", a dit l'une des sources. L'exécutif européen, en charge des questions de concurrence, s'est fixé jusqu'au 9 janvier pour rendre sa décision.

Antoine Colombani, porte-parole des services de la concurrence à Bruxelles, n'a pas confirmé et a estimé au contraire qu'il était "très prématuré de spéculer sur l'issue" de l'examen en cours.

Certains analystes s'attendaient à ce que l'UE pose des conditions en raison des parts de marché de la future entité.

Omnicom et Publicis avaient annoncé en juillet leur mariage qui donnera naissance à un mastodonte pesant 17,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires et qui réunira sous un même toit les comptes d'annonceurs concurrents comme Apple et Samsung ou Coca-Cola et PepsiCo.

Parmi les agences les plus connues du nouvel ensemble figurent BBDO, Saatchi & Saatchi, DDB, Leo Burnett, TBWA, Razorfish, Publicis Worldwide, Ketchum ou encore ZenithOptimedia.

Les autorités de la concurrence aux Etats-Unis, en Corée du Sud, au Canada, en Inde, en Turquie et en Afrique du Sud ont déjà avalisé le projet de fusion, que les deux sociétés espèrent boucler au plus tard à la mi-2014.

Foo Yun Chee ; Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant