L'UE tente de faire front commun face à la Biélorussie

le
0
Le Conseil des ministres européen se réunit vendredi pour renforcer les sanctions contre le président Loukachenko.

En Biélorussie, la répression bat son plein mais, même face à un dictateur, l'Union européenne peine à parler d'une seule voix. Le Conseil des ministres de l'UE se réunit vendredi à Bruxelles pour tenter de renforcer les sanctions contre le président Alexandre Loukachenko. Fin février, les pays de l'UE avaient rappelé leurs ambassadeurs et pris une première série de mesures contre 229 responsables biélorusses. Les discussions avaient été difficiles, la petite Slovénie s'étant opposée à inclure dans cette liste noire Yuri Chizh, richissime homme d'affaires proche de Loukachenko. Il faut croire que face au business, les droits de l'homme ne font pas le poids. Le holding dirigé par Chizh a en effet conclu un important contrat avec la société slovène Riko pour construire un hôtel de luxe à Minsk. Les chefs de la diplomatie des Vingt-Sept vont donc s'efforcer aujourd'hui d'accorder leurs violons. «C'est important, explique un diplomate, parce qu'il en va de la crü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant