L'UE tance le premier ministre roumain

le
0
De passage à Bruxelles mercredi et jeudi, Victor Ponta, qui a suspendu son rival, le chef de l'État Traian Basescu, essaie de rassurer ses partenaires européens.

«Nous bouteront-ils hors de l'Europe?», se demande le grand quotidien roumain Adevarul. «Soyons sérieux!», se reprend-il aussitôt: la Commission n'a pas sanctionné la Hongrie de Viktor Orban, ni «les abus commis par Nicolas Sarkozy envers les Roms»...

Pour l'instant, l'UE n'en est qu'à exprimer sa «sérieuse préoccupation». La crise politique en Roumanie constitue un «grand danger» et pourrait mettre en cause ses progrès vers une «pleine intégration» à l'Union européenne, a averti mercredi la commissaire européenne chargée de la Justice, Viviane Reding. Dans une interview au Monde, le président du Parlement européen, Martin Schulz, a pour sa part trouvé le Conseil «un peu trop silencieux» sur cette crise. «Propagande politique!», a répliqué le premier ministre roumain, Victor Ponta. Avant de rencontrer, jeudi, le président de l'UE Herman Van Rompuy et celui de la Commission José Manuel Barroso, il a appelé ses «partenaires européens à nous juge

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant