L'UE soupçonne un cartel dans les systèmes d'échappement

le
3
FAURECIA VISÉ PAR UNE ENQUÊTE DE BRUXELLES
FAURECIA VISÉ PAR UNE ENQUÊTE DE BRUXELLES

BRUXELLES (Reuters) - Les autorités anti-trust européennes ont effectué mardi des perquisitions chez Faurecia et d'autres fabricants de systèmes d'échappement dans le cadre d'une enquête sur des ententes sur les prix ou abus de position dominante présumés, a annoncé la Commission européenne.

Cette enquête est la dernière en date à viser le secteur des équipements automobiles. Au cours des dernières années, l'Union européenne mais aussi les Etats-Unis, le Canada et le Japon ont sanctionné des ententes sur les prix de produits allant des ceintures de sécurité aux radiateurs en passant par les balais d'essuie-glace.

La Commission n'a pas précisé les noms des équipementiers concernés mais le français Faurecia, numéro un mondial des systèmes d'échappement, a reconnu être sur la liste et a dit "coopérer pleinement" à l'enquête.

"Les autorités de la concurrence de la Commission européenne ont lancé aujourd'hui des enquêtes sur les fournisseurs de systèmes de contrôle des émissions. Faurecia fait partie des entreprises sur lesquelles portent les investigations", a déclaré à Reuters un porte-parole de l'équipementier automobile français, détenu à 52% par PSA Peugeot Citroën.

"Faurecia coopère pleinement avec les autorités de la Commission européenne", a-t-il ajouté.

L'équipementier américain TenneCo n'a pu être joint dans l'immédiat pour un commentaire. Un porte-parole du fournisseur belge Bosal a dit que son groupe n'était pas concerné par l'enquête.

La CE, qui peut imposer des amendes allant jusqu'à 10% du chiffre d'affaires annuel en cas de violation des règles de la concurrence, enquête sur des cartels concernant plus de 100 pièces fabriquées par 70 équipementiers. Elle a infligé début mars une amende de 953,3 millions d'euros à cinq fabricants de roulements automobiles, l'allemand Schaeffler, le suédois SKF et trois équipementiers japonais.

(Laurence Frost, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.nottr1 le mardi 25 mar 2014 à 17:57

    À Bruxelles les mauvaises fumées s'échappent sanslaisser de traces !

  • guyguy18 le mardi 25 mar 2014 à 17:41

    Ils vont ECHAPPER à l'amende,c'est leur métier!

  • ANOSRA le mardi 25 mar 2014 à 16:02

    Et qui fait une enquête sur les ententes sur les salaires et retraites des fonctionnaires de Bruxelles payées par les contribuables ?