«L'UE se révélera avoir été un placement sûr»

le
0
INTERVIEW - Jean-Claude Juncker soutient l'idée de nommer un Conseil de l'euro, présidé par Herman Van Rompuy.

Jean-Claude Juncker préside l'Eurogroupe.

LE FIGARO. - Dette et déficits mettent l'Europe et les États-Unis à l'épreuve au même moment. Pourquoi?

Jean-Claude JUNCKER. - On ne peut plus parler de crises financières régionales, comme naguère. C'est le même phénomène qui frappe partout, au même moment. La crise de la dette se combine à une crise bancaire, le fondement de la confiance est ébranlé.

Il n'existe plus de placement sûr?

Je ne veux pas agiter les marchés. Disons qu'à terme, l'Europe se révélera avoir été un placement sûr.

Si le Trésor américain perdait son AAA , serait-ce un drame?

On n'a jamais vu un État de la taille et de la nature des États-Unis perdre la meilleure note. Il est évident qu'une telle décision des agences de notation viendrait ajouter la méfiance à une absence déjà perceptible de confiance. Et il serait surprenant que le reste de la planète, l'Europe en particulier, échappe aux répercussions.

Le sommet de l'euro , il...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant