L'UE se dit prête à de nouvelles sanctions contre le Burundi

le
0
    BRUXELLES, 15 février (Reuters) - Les ministres des Affaires 
étrangères de l'Union européenne se sont dits prêts lundi à 
imposer de nouvelles sanctions économiques au Burundi après 
l'échec des discussions visant à mettre fin à la crise politique 
qui a fait plus de 400 morts dans le pays. 
    "L'UE (...) est prête à imposer des mesures restrictives 
contre ceux dont les actions pourraient avoir conduit ou 
pourraient conduire à des actes de violence et de répression 
(et) à de graves violations des droits humains", déclarent les 
ministres réunis à Bruxelles dans un communiqué. 
    Ceux qui entravent une solution politique pourraient 
également être visés, ajoutent les ministres. 
    L'UE a imposé l'an dernier un gel des avoirs et une 
interdiction de visas à l'encontre de quatre responsables 
burundais proches du président Pierre Nkurunziza pour avoir fait 
un usage excessif de la force lors des affrontements qui ont 
conduit à sa réélection.   
 
 (Robin Emmott; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant