L'UE sanctionne des fabricants de roulements à bille

le
13
L'UE MET LES FABRICANTS DE ROULEMENTS À BILLE À L'AMENDE
L'UE MET LES FABRICANTS DE ROULEMENTS À BILLE À L'AMENDE

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a imposé mercredi une amende totale de 953,3 millions d'euros au groupe allemand Schaeffler, au suédois SKF et à trois équipementiers automobiles japonais pour entente illicite sur les prix des roulements automobiles.

Ces sanctions s'inscrivent dans le cadre d'une vaste offensive de l'exécutif européen qui enquête sur plus de 70 entreprises soupçonnées d'ententes présumées dans le marché des pièces détachées automobiles en Europe.

Le marché des roulements automobiles, qui servent à réduire les frictions entre les pièces mobiles d'un véhicule, est estimé à deux milliards d'euros par an en Europe.

Les autorités anti-trust des Etats-Unis, du Japon et du Canada ont mené des investigations supplémentaires au cours des dernières années.

Selon la CE, les entreprises se sont entendues pour coordonner secrètement leur stratégie tarifaire sur le marché automobile européen pendant plus de sept ans, d'avril 2004 à juillet 2011.

Schaeffler a écopé d'une amende de 370,5 millions d'euros et SKF de 315,1 millions. Les firmes japonaises NTN, NSK et NFC sont sanctionnées à hauteur de respectivement 201,35 millions, 62,4 millions et 3,96 millions d'euros.

Les cinq entreprises ont vu leurs amendes réduites de 10% pour avoir accepté de coopérer à l'enquête.

JTEKT a échappé à une amende, bénéficiant d'une immunité pour avoir révélé l'existence de l'entente à la Commission.

Joaquin Almunia, le commissaire à la Concurrence, a dit espérer que ces nouvelles amendes porteraient leurs fruits après les sanctions déjà infligées aux producteurs de fils électriques et de mousse utilisée dans les sièges des voitures.

"Si l'on restait les bras croisés, les cartels sur le marché des pièces détachées automobiles pourraient amoindrir la compétitivité de l'industrie automobile et gonfler artificiellement les prix payés par les acheteurs européens de voitures", a-t-il déclaré.

(Foo Yun Chee, Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • noterb1 le mercredi 19 mar 2014 à 15:45

    Le plus fort c'est que des neuneux n'ont même pas compris que les roulements chinois c'est aussi des boites comme SKF ! leader mondial et présent dans 70 pays .Autrement dit ce qui est gagné ici est perdu là-bas ...et réciproquement .

  • noterb1 le mercredi 19 mar 2014 à 15:42

    le revers de la mondialisation ! ces grosses boites n'en ont rien à cirer des amendes elles font de tels bénéfices qu'elles en arrivent à mettre de l'argent de côté au cas où elles se feraient prendre ... Ne rigolez pas c'est vous qui payez les dividendes ...

  • M4426670 le mercredi 19 mar 2014 à 14:57

    Je suis pour l'Europe, mais pas celle là!

  • M4426670 le mercredi 19 mar 2014 à 14:56

    Leur "action" a déjà, dans la pss, conduit à ce que Péchiney soit racheté par Alcan 'Canada) et a empêché, au nom de la sacro sainte concurrence, la création d'un groupe européen de l'aluminium! Ils touchent de partout!

  • M4426670 le mercredi 19 mar 2014 à 14:53

    A mon avis, il y a soupçon de corruption de la commission "européenne"! Il leur en faut plus!

  • rougegre le mercredi 19 mar 2014 à 14:53

    Les chinois sont contents ...Ils en fabriquent jours et nuits et 10 fois moins cher ...

  • M4426670 le mercredi 19 mar 2014 à 14:52

    La Commission n'a pas encore compris que la compétitivité des entreprises européennes et, en particuliers françaises, reposait d'abord sur leurs couts de production, donc sur le poids des charges sociales et fiscales! Avec une telle décision, elle ne fait que "travailler" pour l'industrie chinoise! Que font les "juges" européens?

  • domin288 le mercredi 19 mar 2014 à 14:49

    Nebraska : C'est ce que VEUT l'UE, plus d'industries en Europe, Que des moutons pâturant sur de belles prairies, de beaux monuments à visiter, des parcs d'attractions pour voir l'européen moyen jouer à la pétanque, aux cartes ou jouant de l'accordéon. Bref, un monde idyllique.

  • nebraska le mercredi 19 mar 2014 à 14:37

    Honteux !!! Dans ce cas là autant filer des roulements à bille 100% made in china et s'assoir sur les règles européennes. Tous le monde sera content??? Pas sur et surtout pas les salariés européens qui seront licenciés.

  • perkele le mercredi 19 mar 2014 à 14:29

    quelque chose ne tournait pas rond dans ce cartel )))