L'UE renforce sa lutte contre une bactérie tueuse de végétaux

le
0
    PARIS, 1er décembre (Reuters) - Les ministres de dix Etats 
membres de l'Union européenne, dont la France, ont trouvé un 
accord vendredi pour renforcer leur lutte contre la bactérie 
Xylella fastidiosa (Xf), nuisible pour de nombreux végétaux. 
    Le premier foyer européen de Xylella fastidiosa a été 
découvert en 2013 dans les Pouilles, en Italie. Transmise par 
des insectes, cette bactérie s'attaque à de très nombreux 
végétaux et peut conduire à leur dépérissement voire à leur 
mort.  
    La Commission européenne a identifié plus de 200 espèces 
sensibles à Xylella fastidiosa telles que la vigne, l'olivier, 
le laurier rose ou le cerisier.  
    Après quatre années de recherches et d'expertises, les Etats 
les plus menacées par la bactérie (la Croatie, Chypre, la 
France, l'Allemagne, l'Italie, Malte, le Portugal, Slovénie, 
Espagne, Grèce) et la Commission européenne, ont établi une 
feuille de route pour renforcer les mesures déjà en place.  
    Réunis à Paris, ces pays se sont engagés à accélérer leurs 
recherches sur la bactérie, à renforcer la surveillance des 
foyers et les mesures de gestion et enfin à partager les 
informations entre eux. 
    Pour l'instant, il n'existe pas de mesure permettant son 
éradication, explique le ministre français de l'Agriculture, 
précisant que l'abattage des végétaux contaminés est la seule 
technique connue actuellement. 
    "L'éradication reste le premier objectif. Quand elle n'est 
plus envisageable, une stratégie active d'enrayement doit être 
mise en oeuvre, pour protéger le reste du territoire", a déclaré 
Stéphane Travert devant des journalistes.   
    L'utilisation d'un pesticide pour stopper la menace n'est 
pas à exclure, estime le commissaire européen à la Santé et à la 
Sécurité alimentaire.  
    "Il s'agit de la plus grave crise phytosanitaire à laquelle 
l'UE est confrontée depuis des années. Nous travaillons en 
étroite collaboration avec l'Italie (...) mais le gouvernement 
italien doit faire plus pour éradiquer la menace", a ajouté 
Vytenis Andriukaitis.  
    Les conclusions de cet accord seront présentées en janvier 
2018 lors du prochain conseil des ministres de l'Agriculture de 
l'UE, sous présidence bulgare.      
 
 (Arthur Connan, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant