L'UE propose de réduire les tarifs de gros de l'itinérance

le
0
    BRUXELLES, 15 juin (Reuters) - L'Union européenne (UE) a 
proposé mercredi de réduire les prix de gros de l'itinérance, 
que les opérateurs télécoms se facturent mutuellement lorsque le 
client consulte internet à l'étranger, préparant ainsi le 
terrain à la suppression des frais d'itinérance facturés aux 
particuliers d'ici l'été 2017. 
    L'UE avait passé en juin 2015 un accord préliminaire en vue 
de la suppression des frais d'itinérance sur la téléphonie 
mobile à compter du 15 juin 2017 dans l'ensemble des 28 Etats 
membres.   
    Mais cela suppose que les tarifs de gros soient suffisamment 
compétitifs pour permettre aux opérateurs de proposer cette 
itinérance gratuitement sans que cela soit à perte pour eux. 
    L'itinérance, ou roaming, est la possibilité pour un abonné 
d'un réseau de téléphonie mobile de pouvoir utiliser son 
appareil à l'étranger sur le réseau d'un autre opérateur mobile 
pour appeler, être appelé et échanger des données (sms, photo, 
etc.) sans devoir souscrire un nouvel abonnement. 
    La Commission européenne (CE) propose de ramener à quatre 
centimes d'euro par minute d'appel le montant maximum que les 
opérateurs peuvent se facturer mutuellement, à un centime d'euro 
le plafond pour les messages texte et à 0,85 centime d'euro 
celui par mégaoctet de données. 
    Les prix actuels sont de cinq centimes par minute d'appel, 
deux centimes par messages texte et cinq centimes le mégaoctet 
de données.  
    "Dans un an à partir de maintenant, les frais d'itinérance 
ne seront plus qu'un souvenir", a déclaré Andus Ansip, le 
vice-président de l'exécutif européen. 
 
 (Julia Fioretti, Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant