L'UE ne peut rester neutre sur l'Ukraine et Gaza, dit Hollande

le
0

* L'UE doit prendre ses responsabilités avec l'ONU, dit Hollande * Paris hausse le ton sur le conflit à Gaza * Commémorations du centenaire de l'invasion de la Belgique par Julien Ponthus LIÈGE, Belgique, 4 août (Reuters) - L'Union européenne ne peut rester neutre et doit prendre ses responsabilités face aux crises qui secouent l'Ukraine et Gaza, a déclaré lundi François Hollande lors des commémorations du centenaire de l'invasion de la Belgique par l'Allemagne. Cet appel intervient au moment où la diplomatie française hausse le ton envers Israël en exigeant, par la voix du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, un cessez-le-feu réel dans la bande de Gaza et "l'imposition" d'une solution politique par la communauté internationale. "Aujourd'hui la neutralité n'est plus de mise", a dit le président français, évoquant la violation de la neutralité belge par l'Allemagne le 4 août 1914. "Comment rester neutre lorsqu'un peuple non loin de l'Europe se bat pour ses droits et pour son intégrité territoriale? Comment rester neutre lorsqu'un avion civil est abattu en Ukraine?", a lancé le chef de l'Etat français devant les représentants de plus de 80 pays réunis à Liège pour commémorer le début du premier conflit mondial. "Comment rester neutre devant des massacres de populations civiles comme en Irak, comme en Syrie où les minorités sont persécutées? Comment rester neutre quand un pays comme le Liban voit son intégrité territoriale menacée, comment rester neutre quand à Gaza un conflit meurtrier dure depuis près d'un mois ?" "Il y a une obligation d'agir et c'est l'Europe qui doit en prendre les responsabilités avec les Nations unies, c'est le message que nous devons retenir aussi de cette journée", a dit François Hollande lors d'une cérémonie à Liège. SOLUTION POLITIQUE "IMPOSÉE" Laurent Fabius a, pratiquement en même temps, publié un communiqué d'une virulence inédite sur le conflit dans la bande de Gaza, qui frôle les 1.800 morts dans le territoire palestinien. Côté israélien, 64 militaires sont morts, auxquels s'ajoutent trois civils tués par des tirs de roquettes. "Combien de morts faudra-t-il encore pour que s'arrête ce qu'il faut bien appeler le carnage de Gaza ?", demande le ministre français des Affaires étrangères, qui exige un cessez-le-feu auquel la France se dit prête à contribuer. "Une solution politique est indispensable, dont les paramètres sont connus, et qui selon moi devra être imposée par la communauté internationale, puisque les deux parties, malgré d'innombrables tentatives, se sont malheureusement montrées incapables d'en conclure la négociation", a-t-il ajouté. Une partie de l'opinion française estime que François Hollande a défendu jusqu'ici une position trop favorable à Israël dans le conflit qui l'oppose au Hamas. Le président français avait utilisé en juin les commémorations du Débarquement allié de 1944 pour favoriser l'amorce d'un dialogue entre la Russie et l'Ukraine. Les commémorations "sont des appels à l'union, au rassemblement, à la mobilisation face à d'autres enjeux, d'autres menaces, d'autres défis", avait expliqué dimanche le président français qui commémorait en Alsace le centenaire de la déclaration de guerre de l'Allemagne à la France Après les cérémonies de Liège, François Hollande prendra une dizaine de jours de repos, principalement à la résidence de la Lanterne à Versailles, avant de faire sa rentrée le 15 août pour commémorer le Débarquement allié en Provence de 1944. La résistance de Liège et de ses forts, dont le dernier tomba aux mains des Allemands le 16 août 1914, permit à la France et à ses alliés de gagner un temps précieux pour faire face à l'avancée de l'armée allemande en Belgique. Après un déjeuner à Liège avec le nouveau roi des Belges Philippe, le président allemand Joachim Gauck et le Prince William du Royaume-Uni, François Hollande se rendra à l'hôtel de ville de Liège pour commémorer la remise de la Croix de la Légion d'honneur française à la ville de Liège en 1919. (Edité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant