L'UE lève ses sanctions contre l'ex-chef de la sécurité d'Ukraine

le
0

BRUXELLES, 6 mars (Reuters) - L'Union européenne a levé les sanctions qu'elle avait imposées l'an dernier au chef de la sécurité du président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch, selon un avis publié vendredi au Journal officiel. Oleksandr Iakimenko, chef de la sécurité d'Etat (SBU) au moment de la répression contre les manifestants de "Maïdan" pendant l'hiver 2013-2014, est l'un des quatre individus dont l'UE a gelé les avoirs il y a un an mais dont les noms ne figurent plus sur une liste de renouvellement des sanctions validée jeudi. De source proche de l'UE, on se refuse à confirmer les noms retirés de la liste des sanctions, ni à expliquer leur absence. Des diplomates avaient néanmoins averti que certaines personnes pourraient être exemptées car les enquêtes des autorités ukrainiennes n'ont pas permis de rassembler de preuves suffisantes de leur implication dans le détournement de fonds publics, l'accusation à l'origine de ces sanctions. Les nouvelles autorités de Kiev, installées après la fuite de Viktor Ianoukovitch en février 2014, accusent Iakimenko, qui est âgé de 50 ans, d'implication dans la mort de manifestants à Maïdan (la place de l'Indépendance à Kiev) il y a un an. Elles ont réclamé à la Russie son extradition. Son successeur à la tête du SBU l'a baptisé l'été dernier le "traître numéro 1" en l'accusant de fournir des armes à la rébellion prorusse. Viktor Ianoukovitch lui-même, qui vit en exil en Russie, ainsi que son fils aîné et ses deux derniers Premiers ministres, figurent parmi les 14 individus visés par un gel des avoirs pour une durée supplémentaire d'un an, selon le Journal officiel de l'UE. ID:nL5N0W75B6 (Alastair Macdonald; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant