L'UE lance une enquête approfondie sur le rachat d'Arianespace

le
8
ENQUÊTE APPROFONDIE DE L'UE SUR LE RACHAT D'ARIANESPACE
ENQUÊTE APPROFONDIE DE L'UE SUR LE RACHAT D'ARIANESPACE

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête approfondie sur la prise de contrôle d'Arianespace par Airbus Safran Launchers.

Dans un communiqué, la Commission précise qu'elle craint que l'opération envisagée ne limite l'innovation dans le secteur et n'entraîne une hausse des prix sur les marchés des satellites et des services de lancement.

"Une industrie spatiale concurrentielle est essentielle pour renforcer la base industrielle de l'Union européenne et stimuler notre compétitivité générale. La Commission doit donc s'assurer que tous les acteurs de ce secteur continuent d'être fortement incités à innover", dit Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence, dans le communiqué.

La Commission, qui a jusqu'au 12 juillet pour rendre sa décision, précise que l'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas de l'issue de la procédure.

"Nous prenons note de la décision" de la Commission, a dit un porte-parole d'Airbus Group. "Toutefois, la concurrence n'est pas limitée à l'Union européenne, elle est globale." Safran n'a pas réagi dans l'immédiat.

Airbus et Safran ont combiné leurs activités spatiales en 2014, donnant naissance à la coentreprise Airbus Safran Launchers (ASL), dans le but notamment de protéger le programme Ariane de la concurrence de l'américain SpaceX.

Les patrons d'Airbus et de Safran ont tous deux fait part cette semaine de la lenteur des avancées dans le dossier Arianespace en évoquant notamment les obstacles de la part des autorités de régulation.

(Barbara Lewis, Juliette Rouillon et Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie il y a 11 mois

    L'UE perd son temps pour des choses qui sont évidentes. Alors que les chantiers à mettre au point traînent dans les dossiers. La recherche développement chez SAFRAN est son pain quotidien Il n'y a qu'à penser à ses moteurs qui concurrencent haut la main ceux de Rolls Royce et CGE

  • DADA40 il y a 11 mois

    Il n'y a en Europe la place que pour un seul groupe. Mais les technocrates de Bruxelles veulent encore prouver leur pouvoir de nuisance.

  • M2161300 il y a 11 mois

    Cela n'est vraiment plus très drôle ce type d'intervention de la commission , qui limite l'émergence de champions industriels européens. Allons nous continuer à nous laisser gouverner par des technocrates à Bruxelles. Peuples réveillez-vous ! Où est le dessein européen aujourd'hui ? Pauvres de nous.

  • noterb1 il y a 11 mois

    @ wljs elle bosse pour qui la commission ? drôle de question . L'Europe créée par les américains grâce aux pères de l'europe dont on sait aujourd'hui qu'ils étaient appointés aux USA travaille pour les intérêts US . Nous en avons tous les jours la preuve tant dans le domaine commercial que diplomatique .

  • wljs il y a 11 mois

    SI "Une industrie spatiale concurrentielle est essentielle pour renforcer la base industrielle de l'UE" aytant éviter de lui scier les pattes en l'empˆechant d'avoir le niveau nécessaire pour concurencer les autres acteurs mondiaux. En UE, à part arianespace il y a qui? Ah oui, les Américains les Russes et....les Chinois!. Elle bosse pour qui la Commission?

  • brun3686 il y a 11 mois

    la même commission qui avait interdit la fusion Schneider Legrand en se trompant sur les zones à comparer ?

  • M3182284 il y a 11 mois

    Il n'y aura pas de hausse des prix avec le no elle entrant américain qui casse les prix. Il y aura juste faillite de. Eux qui ne s'adaptent pas.

  • umrk il y a 11 mois

    et ça recommence ! ces beaux esprits devraient se souvenir que sans la France, il n'y aurait pas d'industrie spatiale européenne !