L'UE joue la transparence pour défendre l'accord commercial TTIP

le
1

BRUXELLES, 7 janvier (Reuters) - La Commission européenne a publié mercredi plusieurs documents jusqu'à présent confidentiels sur les négociations de libre-échange avec les Etats-Unis, une démarche qui vise à faire taire les critiques sur le projet d'accord commercial TTIP, cible de violentes critiques. Ces huit documents, qui détaillent la position de l'Union européenne sur des sujets tels que les règles sanitaires ou l'investissement dans les petites et moyennes entreprises, ne couvrent pas l'ensemble des dossiers en discussion et, à l'inverse, toutes les positions qu'ils exposent ne seront pas forcément reprises dans un accord. Mais leur publication constitue l'initiative la plus importante à ce jour accomplie par Bruxelles en matière de relations publiques face aux multiples détracteurs du projet de "Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement" (TTIP). "De nombreux mythes et malentendus circulent sur ce que nous voulons réaliser et sur ce qui n'est pas dans l'accord", a expliqué la commissaire au Commerce, Cecilia Malmström, lors d'une conférence de presse. Les discussions entre Bruxelles et Washington, qui ne devraient pas aboutir avant la fin de cette année, portent sur 24 chapitres au total et Cecilia Malmström a promis de poursuivre la publication des documents de l'UE au fur et à mesure de leurs progrès et après leur communication aux négociateurs américains. Les promoteurs du TTIP assurent que la conclusion d'un accord donnerait naissance à un marché de 800 millions de personnes et qu'elle permettrait de créer des millions d'emplois nouveaux tout en compensant la montée en puissance de la Chine et de la Russie. Mais le projet suscite l'inquiétude et l'opposition de nombreux partis politiques et organisations non-gouvernementales de l'Union, qui craignent entre autres une remise en cause des règles européennes en matière de sécurité alimentaire et de protection de l'environnement ainsi que la possibilité pour les multinationales américaines de contester les lois nationales dans l'UE. Ska Keller, députée européenne écologiste, a estimé que la publication des documents de la CE était un "tigre de papier" et que les négociations se poursuivaient dans le dos des Européens. Cecilia Malmström, elle, a défendu son choix de ne pas publier davantage de documents, expliquant qu'un "certain secret" était nécessaire sur des dossiers tels que les droits de douane. Les documents concernant l'énergie restent eux aussi confidentiels, un choix qui tient, selon des responsables européens, à la difficulté de trouver un compromis sur les futures exportations américaines de pétrole et de gaz. * Les documents publiés par la Commission: http://bit.ly/1DwU7No (Robin Emmott, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mercredi 7 jan 2015 à 17:48

    Nous n'avons aucun intérêt à nous rapprocher des USA, notre avenir est à l'est, pas à l'ouest, et surtout, loin de l'OTAN. Les Américains sont des fourbes qui ne pensent qu'à leur propre intérêt et veulent diriger le monde.