L'UE invite Moscou à laisser l'Ukraine choisir sa voie

le
1
CATHERINE ASHTON INVITE MOSCOU À LAISSER L'UKRAINE CHOISIR SA VOIE
CATHERINE ASHTON INVITE MOSCOU À LAISSER L'UKRAINE CHOISIR SA VOIE

KIEV (Reuters) - Catherine Ashton a promis mardi l'aide de la communauté internationale aux nouvelles autorités ukrainiennes et invité la Russie à laisser l'Ukraine choisir sa voie.

En visite depuis lundi à Kiev, la haute représentante de l'Union européenne pour la politique étrangère, première diplomate de haut rang à se rendre en Ukraine depuis la "révolution de Maïdan", a également appelé au maintien de l'intégrité territoriale du pays, divisé depuis la destitution du président Viktor Ianoukovitch au cours du week-end.

"Nous sommes donc ici pour dire que nous souhaitons soutenir et aider ce pays à rester fort et à progresser sur la voie qu'il choisit", a dit Catherine Ashton lors d'une conférence de presse.

"Nous pensons aussi qu'il est très important d'adresser un message fort à propos de l'intégrité territoriale, de l'unité et de l'indépendance de l'Ukraine", a-t-elle ajouté.

Elle a plaidé pour la formation d'un gouvernement d'union et exhorté le pays à régler rapidement ses problèmes à court terme.

Le parlement ukrainien a annoncé que le vote sur la formation d'un gouvernement d'union nationale, initialement prévu ce mardi, avait été repoussé à jeudi. Le président du parlement et président par intérim, Oleksander Tourtchinov, a également annoncé qu'il s'entretiendrait dans la journée avec les agences de maintien de l'ordre de "signes dangereux de séparatisme" dans certaines régions du pays.

Catherine Ashton ne s'est guère étendue en revanche sur la question d'une aide financière internationale mais elle a souligné que l'UE travaillerait en coordination avec le Fonds monétaire international (FMI), même si le FMI sera amené à faire sa propre évaluation de la situation.

"Ils prendront leur propre décision, ils ont leurs propres règles (...) mais ils sont une pièce importante du puzzle à assembler pour tenter d'offrir une aide", a-t-elle dit.

Les nouvelles autorités de Kiev ont dit lundi que l'économie ukrainienne avait besoin de 35 milliards de dollars (25,5 milliards d'euros) sur deux ans.

(Stephen Grey; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4333993 le mardi 25 fév 2014 à 14:53

    l'UE, dans l'état structurel dans lequel elle se trouve, ferait bien de s'occuper d'elle même avant de fanfaronner sur un terrain glissant. Se mettre Poutine à dos peut s'avérer compliqué à gérer et le prix à payer pour tenter un rapprochement avec l'Ukraine, au gouvernement loin d'être légitime, démesuré pour ses concitoyens. Messieurs les politiques de la CE, l'urgent est de se calmer et d'attendre....