L'UE impose plus de transparence aux industries extractives

le
0
L'UE IMPOSE PLUS DE TRANSPARENCE AUX INDUSTRIES EXTRACTIVES
L'UE IMPOSE PLUS DE TRANSPARENCE AUX INDUSTRIES EXTRACTIVES

STRASBOURG (Reuters) - Les grandes entreprises pétrolières et minières européennes ou cotées sur les marchés européens, tout comme celles qui ?uvrent dans l'exploitation des forêts primaires, devront publier d'ici deux ans un rapport annuel sur les sommes versées aux gouvernements des pays où elles opèrent.

Cette nouvelle règle de transparence voulue par l'Union européenne était très attendue par les ONG présentes dans les pays concernés, notamment en Afrique.

Elle a été adoptée mercredi par le Parlement européen dans des termes qui ont déjà fait l'objet d'un accord de principe au sein des gouvernements des 27 Etats membres de l'UE.

"C'est un vote historique", a dit lors d'une conférence de presse, Jean-Claude Katende, coordinateur en République démocratique du Congo de l'organisation Publish what you pay.

"C'est un outil important pour les organisations de la société civile. Nous voulons que les revenus servent au développement des communautés qui souffrent des conséquences des activités des industries extractives", a-t-il ajouté.

La publication concernera, projet par projet, tous les versements supérieurs à 100.000 euros, tels qu'impôts, taxes, droits de production, dividendes, etc.

"70% de l'industrie extractive sera couverte par ces règles de transparence", a estimé la travailliste britannique Arlene McCarthy, rapporteur d'un des deux projets de directives portant sur les nouvelles règles de publication imposées aux entreprises.

Le commissaire au Marché intérieur, Michel Barnier, a vu dans le vote du Parlement "une étape très importante" dans un mouvement de transparence qui est en train de s'imposer, selon lui, au niveau mondial.

Gilbert Reilhac

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant