L'UE exhorte la Chine à réduire les surcapacités dans l'acier

le
0
    BRUXELLES, 5 février (Reuters) - L'Union européenne a 
exhorté vendredi la Chine à réduire ses surcapacités dans le 
secteur sidérurgique tout en annonçant l'ouverture dans le 
courant du mois de février de trois nouvelles enquêtes sur les 
importations d'acier en provenance de Chine, soupçonnée de 
pratiques commerciales déloyales. 
    Dans une lettre adressée au ministre chinois du Commerce, 
Gao Hucheng, la commissaire européenne au Commerce salue les 
projets chinois de baisse de production d'acier mais réclame 
qu'ils soient désormais traduits dans les faits. 
    Cecilia Malmström exprime son inquiétude face au bond 
d'environ 50% des exportations chinoises constaté en 2015 et à 
la chute des prix qui en a résulté, de moitié pour certains 
produits. Ce phénomène a provoqué la disparition de milliers 
d'emplois dans l'Union européenne tandis que des dizaines de 
milliers d'autres sont menacés, selon elle. 
    "Face à une tendance inquiétante, je vous exhorte à prendre 
toutes les mesures adéquates pour réduire les surcapacités dans 
l'acier et les autres phénomènes aggravant la situation", écrit 
Cecilia Malmström dans cette lettre datée du 29 janvier, dont 
Reuters a pris connaissance. 
    Elle ajoute que la Commission devrait ouvrir trois enquêtes 
dans le courant du mois de février pour déterminer si l'acier 
chinois est vendu à des tarifs excessivement faibles ou 
inférieurs aux coûts de production. 
    La Chine produit la moitié de l'acier mondial et a exporté 
l'an dernier un volume record de 112 millions de tonnes, 
l'équivalent de l'ensemble de la production nord-américaine. 
 
 (Philip Blenkinsop; Bertrand Boucey pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant