-L'UE étudie un alourdissement des sanctions contre Moscou

le
0

BERLIN, 11 novembre (Reuters) - Les ministres européens des Affaires étrangères étudieront la semaine prochaine un éventuel alourdissement des sanctions prises à l'encontre de la Russie et les moyens d'aider l'Ukraine, a déclaré mardi Federica Mogherini, Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. "Nous aurons une réunion ministérielle (...) lundi à Bruxelles et il y aura une discussion, non seulement sur un possible alourdissement des sanctions, mais surtout sur les moyens à mettre en oeuvre pour aider l'Ukraine pendant cette période difficile", a-t-elle déclaré à Berlin lors d'une conférence de presse avec Frank-Walter Steinmeier, chef de la diplomatie allemande. La chancelière allemande, Angela Merkel, a précisé pour sa part qu'il n'y avait pas de nouvelles sanctions économiques à l'étude pour le moment. "Nous nous focalisons sur l'hiver et la situation humanitaire sur place, de même que sur les moyens de parvenir à un cessez-le-feu véritable", a-t-elle dit. Merkel, qui devrait s'entretenir avec le président ukrainien Petro Porochenko et le président russe Vladimir Poutine, a réitéré en revanche sa volonté de voir l'Union européenne élargir la liste des personnalités interdites de visa. Le cessez-le-feu prévu par le protocole de Minsk, le 5 septembre, a fait l'objet de violations quasi quotidiennes et la situation s'aggrave de nouveau dans l'est de l'Ukraine depuis la tenue des élections législatives en Ukraine, le 26 octobre, boycottées par les séparatistes pro-russes, puis des élections organisées une semaine plus tard dans les seules républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Louhansk. "J'espère que nous n'en reviendrons pas à la situation d'il y a deux ou trois mois, avec des affrontements violents et des morts quotidiens", a dit Frank-Walter Steinmeier. Des mouvements de troupes ont été signalés ces derniers jours à la frontière entre l'Ukraine et la Russie, suggérant une intensification des combats, a noté le ministre allemand des Affaires étrangères. "Il faut empêcher cela", a-t-il poursuivi. (Stephen Brown; Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant