L'UE envisage une prolongation provisoire du glyphosate

le
2
    BRUXELLES, 1er juin (Reuters) - La Commission européenne va 
proposer une prolongation provisoire de 12 à 18 mois de 
l'autorisation de l'herbicide glyphosate, qui entre dans la 
composition du Roundup de Monsanto  MON.N , afin de permettre 
une nouvelle étude scientifique sur son caractère cancérigène. 
    N'ayant pas obtenu le soutien nécessaire à sa proposition 
initiale de prolonger l'autorisation de 15 ans, la Commission 
propose ce compromis pour éviter une période transitoire de 
retrait de six mois à l'expiration, fin juin, de l'autorisation 
en cours.   
     La proposition sera soumise au vote des experts des 28 pays 
membres de l'Union européenne (UE) lundi. 
    "La balle est maintenant dans le camp des Etats membres", a 
dit le commissaire à la Santé et à la Sécurité alimentaire, 
Vytenis Andriukaitis. 
    Le compromis pourrait permettre aux Etats membres qui sont 
opposés au renouvellement de la licence d'exploitation, comme la 
France, de changer de position, selon des sources européennes.  
    Si la nouvelle proposition ne remporte pas l'adhésion des 28 
Etats membres, elle ira en commission d'appel, même si le 
compromis prévoit que la Commission puisse prendre une décision 
sans tenir compte des conclusions de cette instance. 
    Andriukaitis a dit qu'il espérait qu'une étude de l'Agence 
européenne des produits chimiques (ECHA) calmerait les 
inquiétudes après la polémique sur la question de savoir si le 
glyphosate peut provoquer le cancer. 
    "Dans le cadre de la législation européenne, le dernier mot 
revient à l'ECHA", a-t-il dit à la presse à Bruxelles. 
 
 (Alissa de Carbonnel, Juliette Rouillon pour le service 
français, édité par Véronique Tison) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mercredi 1 juin 2016 à 16:20

    Je veux dire : à Bruxelles!

  • charleco le mercredi 1 juin 2016 à 16:19

    Les lobbys obtiennent toujours gain de cause.