L'UE envisage 108 milliards d'euros pour renflouer les banques

le
0
Intenses négociations ce samedi autour de la crise de la zone euro. Lors d'une réunion à Bruxelles des ministres européens des Finances, un début de consensus s'est dégagé sur une recapitalisation des banques.

Les banques créancières de la Grèce vont devoir accepter des pertes «substantielles» dans le cadre du nouveau plan de sauvetage du pays, ont prévenu ce samedi les ministres européens des Finances. Hier soir, les grands argentiers de la zone euro s'étaient «mis d'accord pour dire que nous devions avoir une augmentation substantielle de la contribution des banques», sous forme d'une dépréciation de leurs créances, a indiqué le chef de file des ministres européens des Finances, Jean-Claude Juncker.

o Décote pouvant aller jusqu'à 60% de la dette grecque

Selon des sources diplomatiques, les ministres se sont concrètement entendus pour négocier avec les banques une décote d'«au moins 50%», contre un objectif de 21% décidé le 21 juillet avec le secteur bancaire. Ils ont ainsi entériné de facto les conclusions d'un rapport d'experts qui leur a été remis par la troïka des bailleurs des fonds de la Grèce (UE, BCE et FMI). Le document estime qu'il faut une déc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant