L'UE entrouvre la porte à la Serbie 

le
0
La candidature de Belgrade pourrait être formalisée. La Turquie, elle, fait du surplace.

Des bons points pour les Balkans, mais une mauvaise note pour Ankara. Dans son rapport annuel sur l'élargissement de l'Union européenne, la Commission a entrouvert hier la porte à la Serbie et proposé d'entamer les pourparlers avec le Monténégro. L'évaluation est nettement moins positive pour la Turquie : le processus lancé en 2005 s'est totalement enlisé, regrette Stefan Füle, le commissaire européen en charge de l'Élargissement.

Belgrade se voit gratifiée pour l'arrestation, en mai et en juillet, de Ratko Mladic et de Goran Hadzic, les deux derniers criminels de guerre serbes encore recherchés par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie. La Commission, qui propose de lui accorder «le statut de pays candidat», lie cependant sa recommandation à la reprise des pourparlers, aujourd'hui suspendus, avec le Kosovo. Tout comme cinq autres pays de l'UE, la Serbie ne reconnaît pas l'indépendance de son ancienne province.

«Fier» de ces propositions, le prés

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant