L'UE entre médiation à Kiev et sanctions à Bruxelles

le
0

La réussite de la médiation européenne dépend en grande partie du Kremlin qui a accenté les pressions sur le président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

Laurent Fabius, son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, et le chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski, ont passé plus de cinq heures dans le bureau de Viktor Ianoukovitch jeudi. Objectif: obtenir un accord politique de sortie de crise qui puisse être validé par l'opposition mais aussi par la Russie, qui a envoyé un représentant de Vladimir Poutine pour participer aux médiations.

Lancée dans l'urgence, l'initiative du Triangle de Weimar - une Pologne assez dure vis-à-vis du Kremlin, une Allemagne proche de la Russie et, au milieu, la France pour contrebalancer - devait initialement durer quelques heures: elle se poursuivra finalement ce vendredi.

Dans le même temps, les ministres des Affaires étrangères de l'UE réunis à Bruxelles se sont mis d'accord sur le principe de sanctions co...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant