L'UE entérine la suspension des accords de Schengen - source

le
0
    BRUXELLES, 12 février (Reuters) - L'Union européenne a 
formellement exigé vendredi de la Grèce qu'elle renforce les 
parties les plus vulnérables de ses frontières, ouvrant la voie 
sans le dire explicitement à la suspension des accords de 
Schengen, a-t-on appris de source européenne. 
    Selon cette source, la décision a été approuvée par un 
conseil ministériel européen malgré l'opposition de la Grèce qui 
a trois mois pour mettre en pratique une cinquantaine de 
recommandations afin de durcir ses contrôles aux frontières. 
    La mise en oeuvre de ces recommandations paraissant 
inenvisageable, l'appel lancé par les Européens ouvre la voie à 
l'application de règles autorisant les Etats membres à instaurer 
des contrôles à l'intérieur des frontières de l'espace Schengen 
pour une durée pouvant atteindre deux ans. 
    Responsables et diplomates européens assurent que l'objectif 
n'est pas d'isoler ou de stigmatiser la Grèce mais de permettre 
le rétablissement de contrôles aux frontières, entre l'Allemagne 
et l'Autriche notamment, sans contrevenir aux traités. 
 
 (Alastair Macdonald, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant