L'UE enquête sur le projet de conversion de la centrale de Drax

le
1
 (Actualisé avec des précisions, contexte, commentaire de Drax, 
cours de l'action) 
    BRUXELLES  5 janvier (Reuters) - La Commission européenne a 
annoncé mardi l'ouverture d'une enquête approfondie sur les 
aides publiques accordées par la Grande-Bretagne à une centrale 
thermique au charbon de Drax  DRX.L  pour favoriser sa 
conversion partielle à la biomasse. 
    L'exécutif européen entend examiner si "les fonds publics 
utilisés pour soutenir le projet Drax sont limités au strict 
nécessaire et ne donnent pas lieu à une surcompensation".  
    Il souhaite aussi vérifier que les conséquences 
potentiellement négatives de ces subventions en termes de 
concurrence ne l'emportent pas sur les effets positifs attendus 
en matière de développement des énergies propres. 
    Il ajoute enfin que l'ouverture d'une telle enquête donnera 
l'occasion à Londres et à toutes parties intéressées de 
s'exprimer et qu'elle ne préjuge en aucun cas du résultat de la 
procédure. 
    Drax a dit que l'ouverture de cette enquête était prévisible 
car elle constitue une étape normale de la procédure d'obtention 
d'une aide publique.  
    Son action perdait néanmoins 5% à 219,8 pence à la Bourse de 
Londres en début d'après-midi. 
    La Grande-Bretagne compte fermer ses centrales alimentées au 
charbon d'ici 2025, les centrales nucléaires et les centrales 
alimentées au gaz complétant l'offre des énergies renouvelables. 
    La CE a autorisé en décembre des aides publiques 
britanniques à la convervion à la biomasse de la centrale 
thermique de Lynemouth de RWE  RWEG.DE , décision qui semble a 
priori de bon augure pour Drax. 
    Elle avait également autorisé en janvier 2015 la 
construction d'une centrale mixte à Teesside, un autre projet 
bénéficiant d'aides publiques. 
    Drax est propriétaire de la plus importante centrale 
électrique de Grande-Bretagne, à Selby, dans le nord du 
Yorkshire. Elle assure à elle seule 8% des besoins d'électricité 
du pays. La société britannique a déjà converti deux de ses six 
unités de production à la biomasse et compte sur une subvention 
publique pour faire de même avec une troisième, dont la capacité 
serait de 645 mégawatts d'électricité.  
    La subvention est calculée sur la base d'un "prix 
d'exercice" pour l'électricité produite. Si le prix de gros 
moyen de l'électricité tombe sous ce "prix d'exercice", 
l'exploitant recevra une somme supplémentaire en plus du montant 
obtenu grâce à la vente d'électricité sur le marché. 
    L'exécutif européen souligne que, selon son analyse 
préliminaire, "les estimations des résultats économiques de la 
centrale (sont) peut-être trop prudentes", ce qui impliquerait 
que Drax serait un peu trop subventionné. 
 
 (Philip Blenkinsop, avec Karolin Schaps à Londres, Bertrand 
Boucey et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par 
Marc Joanny) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme le mardi 5 jan 2016 à 14:37

    Encore des fonctionnaires qui commentent des décisions de fonctionnaires..... Nous, les citoyens normaux, n'attendons plus que le FMI ( encore des fonctionnaires .... pour endiguer les actions des fonctionnaires... ) Hallucinant ! Et chacun de ces fonctionnaires ne comprenant pas l'émergence de contre force "revolutionnaire" quand elle n'est pas encore "Djihadistes". Pour info je suis un vrai ATHEE, insensible aux miroitements Religieux