L'UE "encouragée" par une réunion sur les migrants avec les Turcs

le
0
    BRUXELLES, 17 décembre (Reuters) - Des responsables 
européens se sont déclarés jeudi "fortement encouragés" par la 
réunion sur le thème des migrants organisée à Bruxelles en 
présence du Premier ministre turc, où la question de la 
réinstallation des réfugiés a été abordée.  
    Organisée avant le Conseil européen de fin d'année à 
l'initiative de l'Autriche, cette réunion a rassemblé, outre le 
Turc Ahmet Davutoglu, la chancelière allemande Angela Merkel, 
qui compte sur Ankara pour stopper le flot de centaines de 
milliers de réfugiés syriens qui passent de la Turquie à la 
Grèce avant de gagner d'autres pays comme l'Allemagne.  
    Le "mini-sommet" s'est tenu alors que certains pays 
s'interrogent sur l'efficacité de l'action des autorités turques 
pour réduire le nombre de candidats à l'immigration vers l'Union 
européenne, malgré un accord en ce sens signé le 29 novembre. 
  
    A son arrivée à Bruxelles pour le Conseil européen, le 
président français François Hollande a insisté sur le respect 
des engagements pris par Ankara.  
    "Nous avons avec la Turquie mis en avant un certain nombre 
de règles, elles doivent être respectées", a-t-il dit à la 
presse.  
    "Si on ne peut pas protéger les frontières extérieures alors 
on ne pourra pas aller plus loin dans ce qui a été promis à la 
Turquie", a ajouté le président français, qui était représenté à 
la réunion par le ministre des Affaires européennes, Harlem 
Désir.  
    Angela Merkel a rappelé pour sa part l'importance de lutter 
contre l'immigration illégale, ajoutant que les participants 
s'étaient mis d'accord sur l'idée de la constitution d'un groupe 
de travail avec les Turcs, ouvert aux pays qui le souhaitent.   
    Le premier vice-président de la Commission européenne, Frans 
Timmermans, qui est chargé de ce dossier et a participé à la 
réunion, a fait part de son optimisme quant à la mise en oeuvre 
de l'accord passé entre Bruxelles et Ankara.  
    "Pour nous, il est important de continuer à travailler avec 
la Turquie sur la mise en oeuvre du plan d'action", a-t-il 
déclaré à sa sortie. "Je suis fortement encouragé au vu de 
l'attitude positive et proactive du Premier ministre Davutoglu." 
    Un autre participant à la réunion a fait savoir qu'Ahmet 
Davutoglu avait déclaré aux participants que les Pays-Bas, qui 
assureront la présidence tournante de l'Union l'an prochain, 
inviteront les 28 pays membres de l'Union à se réunir pour 
parler de la réinstallation des réfugiés, un sujet appelé à être 
discuté lors du Conseil européen de février.   
    Mais d'ici là, a-t-il ajouté, la Turquie doit faire preuve 
de sa bonne volonté de lutter contre l'immigration illégale.  
    L'idée de la réinstallation est liée à un accord plus large 
passé avec la Turquie selon lequel Ankara doit empêcher les 
migrants de partir pour la Grèce en échange d'une aide 
européenne de trois milliards d'euros, des facilités en terme de 
visas pour les Turcs et une accélération des négociations en vue 
d'une éventuelle entrée de la Turquie dans l'Union européenne. 
 
 (Noah Barkin, Francesco Guarascio et Elizabeth Pineau, édité 
par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant