L'UE donne son accord provisoire au sauvetage de SNS Reaal

le
0

BRUXELLES/AMSTERDAM (Reuters) - Le plan de sauvetage par les Pays-Bas du groupe de banque et d'assurances SNS Reaal, a obtenu vendredi l'accord de la Commission européenne pour les six prochains mois, le temps qu'un programme de restructuration précis soit élaboré.

"La Commission a conclu que la recapitalisation de SNS Reaal était nécessaire pour préserver la stabilité du système financier néerlandais, en concordance avec (ses) directives sur l'aide publique aux banques en temps de crise", a dit la Commission européenne dans un communiqué.

"En effet, ces mesures étaient indispensables pour permettre à SNS Reaal et à ses filiales de satisfaire au minimum de capital requis", ajoute-t-elle.

La Commission précise que son accord deviendra permanent si elle n'a pas d'objection à formuler au plan de restructuration quand il lui sera présenté.

Les Pays-Bas ont annoncé au début du mois la nationalisation du groupe, affaibli par les pertes de sa filiale immobilière et incapable de trouver des capitaux privés, pour un coût total de 10 milliards d'euros.

Le ministre des Finances Jeroen Dijsselbloem a estimé le coût initial de la nationalisation à 3,7 milliards d'euros, dont 2,2 milliards d'euros de capitaux versés par l'Etat et 1,5 milliard de dépréciation d'aides publiques et d'actifs immobiliers.

L'Etat doit également apporter 1,1 milliard supplémentaire sous forme de prêts et cinq milliards de garanties. Les autres banques néerlandaises contribueront au plan de sauvetage en 2014 par le biais d'une contribution exceptionnelle d'un milliard d'euros.

Les Pays-Bas avaient déjà déboursé près de 40 milliards d'euros pour sauver son secteur financier en 2008, en apportant des capitaux frais à ING, Aegon et SNS Reaal tout en nationalisant ABN Amro.

Le parquet néerlandais a en outre annoncé la semaine dernière que deux anciens employés de SNS Reaal avaient été écroués en raison de soupçons de corruption, de fraude et de blanchiment d'argent.

Rex Merrifield à Bruxelles et Sara Webb à Amsterdam; Julien Dury pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant