L'UE doit améliorer sa base de données sur les djihadistes - BKA

le
0
    BERLIN, 12 mars (Reuters) - Le chef de la police fédérale 
allemande (BKA) plaide, dans un entretien paru samedi, en faveur 
de la mise en place d'une base de données transnationale en 
Europe pour mieux pister les djihadistes revenus d'Irak ou de 
Syrie.   
    Pour Holger Münch, l'architecture informatique européenne en 
matière de sécurité est insuffisante.  
    Seulement la moitié environ des 28 pays membres de l'Union 
européenne peuvent comparer automatiquement les empreintes 
digitales et les profils ADN des suspects, dit-il dans une 
interview à Redaktionnetzwerk (RND) Deutschland, qui regroupe 
une trentaine de quotidiens régionaux allemands. 
    "Il faut que nous soyons plus rapides et plus efficaces. Les 
Etats de l'UE devraient travailler ensemble via un réseau de 
données transnational", déclare le patron du BKA. 
    Holger Münch s'inquiète également du risque de voir se 
former en Europe un réseau de djihadistes revenus des théâtres 
de guerre au Proche-Orient. "Ces gens se sont connus en Irak ou 
en Syrie et maintiennent leurs contacts et leurs relations en 
Europe", déclare-t-il.  
     
     
 
 (Caroline Copley; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant