L'UE devrait demander des conditions à GE dans le dossier Alstom

le
0
UN FEU VERT SANS CONDITIONS DE L'UE DANS LE DOSSIER GE-ALSTOM IMPROBABLE
UN FEU VERT SANS CONDITIONS DE L'UE DANS LE DOSSIER GE-ALSTOM IMPROBABLE

BRUXELLES (Reuters) - General Electric n'obtiendra probablement pas un feu vert sans conditions de la Commission européenne à son projet de rachat de la branche énergie d'Alstom, a-t-on appris lundi auprès de deux sources proches du dossier.

L'exécutif européen a ouvert en février une enquête approfondie sur cette opération de 12,4 milliards d'euros qui entraînera la disparition de l'un des trois grands concurrents du groupe américain sur le marché des turbines à gaz.

Selon les deux sources, GE n'obtiendra pas le feu vert inconditionnel qu'il espère à moins de proposer de nouvelles concessions ou de préparer des arguments forts.

L'enquête a été arrêtée temporairement le mois dernier mais devrait reprendre dès cette semaine, a indiqué GE lundi.

"C'est une étape de procédure pour leur laisser le temps d'étudier des informations complémentaires et nous nous attendons à ce que le compte à rebours reprenne cette semaine", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Steve Bolze, directeur général de GE Power & Water, la principale filiale industrielle du conglomérat, a déclaré de son côté que le conglomérat était disposé à envisager des concessions pour obtenir le feu vert de l'Union européenne.

"Nous sommes disposés à étudier des arrangements pour que l'affaire se fasse", a-t-il dit, ajoutant qu'il était toujours prévu que l'opération soit bouclée au second semestre.

Il a souligné cependant que toute concession se devait de préserver l'intérêt économique de l'opération.

L'enquête de la CE a été suspendue le 24 avril, selon un communiqué posté sur le site internet de la Commission.

Ricardo Cardoso, porte-parole de l'exécutif européen, a expliqué que les services de la concurrence attendaient de nouvelles informations des deux groupes.

"La date butoir sera dans ce cas suspendue jusqu'à ce que les parties répondent pleinement à notre demande d'information, puis une nouvelle date sera fixée", a-t-il dit. Jusqu'ici, les services de la Concurrence avaient jusqu'au 6 août pour se prononcer.

Le directeur général de General Electric Jeff Immelt a rencontré la semaine dernière la commissaire européenne à la Concurrence Margrethe Vestager pour défendre son accord avec Alstom.

(Foo Yun Chee, Véronique Tison et Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant