L'UE adapte sa législation sur la protection des données au XXIe siècle

le
0
L'UE adapte sa législation sur la protection des données au XXIe siècle
L'UE adapte sa législation sur la protection des données au XXIe siècle

Le Parlement européen a adopté jeudi deux textes qui doivent permettre de mieux protéger les internautes européens, en adaptant aux réalités d'internet une législation sur l'utilisation des données personnelles vieille de 20 ans.Le "paquet" adopté à Strasbourg comprend un règlement qui définit les droits des citoyens européens vis-à-vis de leurs données personnelles et une directive sur l'utilisation de ces données à des fins policières ou judiciaires. L'eurodéputé vert allemand Jan Philipp Albrecht, rapporteur du règlement pour le Parlement européen, a salué l'aboutissement d'une "tâche herculéenne", dans ce dossier qui faisait l'objet de discussions depuis quatre ans.La nouvelle législation européenne sur la protection des données personnelles constitue selon lui une "situation gagnant-gagnant pour les marchés aussi bien que pour les consommateurs et les citoyens".L'un des objectifs de cette réforme est de permettre à tous les citoyens de l'UE de mieux contrôler l'usage de leurs données personnelles sur internet, en obligeant par exemple les entreprises à recueillir un consentement explicite avant de les utiliser.Elle doit également faciliter le "droit à l'oubli" sur le net et le transfert par l'internaute de ses données entre différents fournisseurs de services.Les entreprises qui violeront les nouvelles règles pourront être condamnées à de lourdes amendes. En remplaçant le patchwork des législations nationales, les nouvelles règles européennes doivent toutefois également faciliter la vie des entreprises travaillant dans le secteur du numérique en Europe. Pour la commissaire européenne à la Justice Vera Jourova, les nouvelles dispositions permettront ainsi aux entreprises de "bénéficier entièrement du marché unique numérique", avec un cadre juridique clair. Les mêmes règles seront applicables aux entreprises européennes et celles extérieures à l'UE, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant