L'UDI veut se tenir à distance de l'UMP et... du MoDem

le
1
L'UDI veut se tenir à distance de l'UMP et... du MoDem
L'UDI veut se tenir à distance de l'UMP et... du MoDem

Les centristes de l'UDI tiennent à leur «indépendance». A l'occasion du conseil national de leur parti qui s'est tenu à Paris ce samedi, ils ont pris leurs distances aussi bien avec l'UMP, qu'avec le MoDem de François Bayrou.

«UDI ne veut pas dire UMP, pas plus aujourd'hui que demain», a lancé le président du conseil national, Hervé Morin. Quant au MoDem de François Bayrou, avec lequel l'UDI s'est alliée pour les européennes, le député de l'Eure a indiqué qu'il y avait «une ligne de crête à rechercher».

Et d'illustrer ainsi son propos : «Y a-t-il un chemin entre d'un côté la petite aventure extra-conjugale d'une nuit et de l'autre le mariage en grandes pompes dans les salons du château de Pau? A vrai dire, je ne sais pas.» «Je crois savoir que François Bayrou n'a aucune envie de fusionner le MoDem avec l'UDI», a déclaré Jean-Christophe Lagarde, porte-parole des députés UDI.

Un congrès le 15 novembre

Hervé Morin, qui n'a pas encore officialisé sa candidature à la tête de l'UDI, a exhorté au «respect des règles» pour l'élection sous peine d'une «OPA assurée de l'UMP ou du MoDem ou des deux à la fois». Un de ses proches, Philippe Vigier, président des députés UDI, a aussi mis en avant l'unité.

Dans la matinée, deux motions ont été présentées, par Jean Arthuis et les jeunes UDI, prônant notamment un rassemblement de tous les partis fondateurs de l'UDI avec le MoDem. Une version de synthèse a été adoptée, souhaitant «une gouvernance unique et intégrée», qui «doit reconnaître nos différents courants de pensée et pouvoir attirer tous ceux qui partagent nos valeurs centristes».

Le conseil national a par ailleurs validé la date du congrès pour la succession de Jean-Louis Borloo, qui s'est retiré de ses mandats et fonctions début avril pour raisons de santé. Il aura lieu le 15 novembre, après un vote par correspondance en octobre. La date limite de dépôt des candidatures est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le samedi 14 juin 2014 à 20:26

    morin ne se rappelle plus que les sondages lui donnaient 1% aux présidentielles!!