L'UDI propose un «contre-pacte» de 80 milliards d'économies

le
59
L'UDI propose un «contre-pacte» de 80 milliards d'économies
L'UDI propose un «contre-pacte» de 80 milliards d'économies

Pour l'UDI, le plan de 50 milliards d'économies dévoilé mercredi par le gouvernement va dans «le bon sens», mais n'est pas suffisant. Le président par intérim du parti, Yves Jégo, propose plus : 80 milliards d'économies. Pour cela, il suggère notamment de revenir aux 39 heures dans la fonction publique, mais sans geler les salaires des fonctionnaires, comme ce que compte faire le gouvernement.

«50 milliards d'économies, ce n'est pas suffisant. Nous présenterons mardi un contre-pacte», a-t-il affirmé dimanche lors de l'émission «Le Grand Jury» RTL/Le Figaro/LCI. Ce plan sera présenté lors d'une conférence de presse par Hervé Morin et Chantal Jouanno. Yves Jégo étant ce jour-là «en campagne pour les européennes».

Si le député de Seine-et-Marne a reconnu toutefois que «faire des économies dans les dépenses publiques (allait) dans le bon sens, pas pour punir les Français mais pour dégager des moyens pour la compétitivité de nos entreprises». Mais pour lui, «le gouvernement manque de courage». Dansle plan détaillé mercredi dernier par le Premier ministre, «il y a un flou dans un certain nombre de dispositions et plus grave, il n'y a pas de réformes structurelles» juge Yves Jégo.

«Nous proposons de revenir aux 39 heures dans la fonction publique»

Le président de l'UDI par intérim propose plusieurs réformes structurelles. Il suggère d'aller plus vite sur la réforme des retraites. «Plutôt que de geler les pensions des fonctionnaires, il faudrait avoir le courage d'appliquer dès 2015 les 62 ans pour l'âge légal de départ à la retraite et les 41,5 ans de cotisations» estime-t-il. Il propose aussi «d'aller vers une allocation sociale unique».

Concernant les fonctionnaires, Yves Jégo propose de revenir aux 39 heures, mais sans geler les salaires, contrairement à ce qu'a annoncé Manuel Valls. Le gel des salaires des fonctionnaires, c'est «une mauvaise chose». «Nous proposons de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le mardi 22 avr 2014 à 09:16

    Je remarque qu'on a beaucoup de courage quand on est dans l'opposition et plus aucun quand on est au pouvoir. On se rappelle de M.Jego quand il était ministricule des Dom-Tom.. dans le genre "courage, fuyons..", il se posait là.

  • fortunos le mardi 22 avr 2014 à 08:31

    Mais pourquoi n ont ils rien f outu de 2002 a 2012?Et maintenant ils ramenent leurs fraises ces b ons a rien

  • gylberto le mardi 22 avr 2014 à 08:29

    EuropeGa & Consorts... : Je vous invite à lire "l'europe au banc des accusés" qui vient de paraître chez Plon. Il met à mal pas mal de contre vérités que vous ne cessez de véhiculer sur les forums. L'Euro bashing à ses limites...

  • knbskin le mardi 22 avr 2014 à 02:42

    Le problème est que pas mal de gens - type EuropeGa sur l'Euro, et des tas d'autres sur d'autres points - seront impossibles à convaincre ... Les évolutions ne pourront donc se faire que dans le sang, et en brisant des émeutes ... pendant au moins 2 ans, le temps de démontrer la réussite d'autres solutions ... ;) et :(

  • M4760237 le lundi 21 avr 2014 à 22:45

    Voilà une proposition courageuse. Mais l'auraient-ils s'ils étaient au pouvoir ? Evidemment non.

  • sarestal le lundi 21 avr 2014 à 19:40

    le refrain de la droite ancienne : faire travailler les gens plus longtemps pourquoi ? et pour nourrir qui ?en 2013, sur 89000 OQTF décidées en France, 15000 on été exécutées ?Qui paye .....?Ouvrez les yeux ! L' Europe est une passoire ingérable mais qui nourrit son mondeIl faut retourner à une Europe gérable c.a.d à 8 ou 10...mais là c'est du grand n'importe quoi.

  • EuropeGa le lundi 21 avr 2014 à 19:14

    M86 Je comprend que vous ayez peur de sortir de l'euro, mais si nous y restons, c'est la faillite prochaine, car la poursuite des politiques actuelles, droite ou gauche, ne sera pas tenable.

  • EuropeGa le lundi 21 avr 2014 à 18:59

    M86... Les investisseurs ne reviendront en France que si le pays est en croissance. Et la croissance, c'est la sortie de l'euro. Toutes les autres mesures sont nécessaires, mais elles seront insuffisantes pour donner le coup de rein indispensable.

  • M8637171 le lundi 21 avr 2014 à 18:57

    Personnellement je constate que seul les partis qui admirent les castro, les chavez, ..les régimes quasi soviétiques ou quasi fasc istes, ceux qui veulent plus d'état et plus autoritaire sont pour la sortie de l'euro. cela ne m'engage pas pour la sortie.

  • EuropeGa le lundi 21 avr 2014 à 18:55

    M86.. D'accord avec vous sur une réforme des contrats de travail. Je ne suis pas assez au fait pour savoir si votre proposition est la bonne.