L'UA veut hâter le déploiement d'une force de paix au Burundi

le
0

ADDIS-ABEBA 17 octobre (Reuters) - Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA) a demandé samedi que s'accélèrent les préparatifs de déploiement d'une force de paix africaine au Burundi, où se poursuivent les violences politiques. Le Burundi vit sous tension depuis le printemps dernier. La réélection contestée du président Pierre Nkurunziza le 21 juillet, pour un troisième mandat, a précédé une série d'assassinats politiques, dont celui du général Adolphe Nshimirimana, commandant de la garde présidentielle et ex-chef d'état-major des forces armées. L'élection présidentielle a été boycottée par l'opposition qui estime que Pierre Nkurunziza a violé la Constitution en briguant un nouveau mandat. Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA précise qu'il imposera des sanctions -- interdiction de visa et gel des avoirs notamment -- à quiconque contribuera par ses actes ou par ses paroles à la poursuite des violences au Burundi. Il demande également à l'UA d'enquêter sur les violations des droits de l'homme dans ce pays et appelle à une réunion de toutes les parties concernées à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, ou à Kampala, la capitale ougandaise. (Aaron Maasho avec le bureau de Nairobi; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant