L'UA s'efforce de rassurer le Burundi sur ses intentions

le
0
    ADDIS-ABEBA, 25 décembre (Reuters) - L'Union africaine s'est 
employée vendredi à rassurer Bujumbura sur ses intentions, en 
affirmant que son projet d'envoi de soldats de maintien de la 
paix au Burundi visait à trouver une issue pacifique à huit mois 
de violences politiques dans ce pays et ne participait d'aucun 
autre dessein. 
    Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA a annoncé voici 
quelques jours qu'il se tenait prêt à envoyer 5.000 hommes au 
Burundi pour y protéger les populations civiles prises dans la 
pire crise que traverse le pays depuis qu'il est sorti de la 
guerre civile grâce à l'accord de paix de 2005. 
    Le pouvoir burundais estime que ce projet de déploiement 
constitue une violation de sa souveraineté et qu'aucun 
contingent ne mettra le pied au Burundi sans son aval. 
    L'UA a fait savoir que la présidente de la Commission de 
l'Union africaine, Nkosazana Diamini-Zuma, avait contacté le 
président burundais, Pierre Nkurunziza, pour lui dire que "L'UA 
ne nourrit pas d'autre dessein que d'aider le gouvernement et le 
peuple du Burundi à l'heure où ils en ont besoin, conformément à 
son engagement à favoriser des solutions africaines aux 
problèmes africains". 
    La crise au Burundi a commencé en avril dernier lorsque le 
chef de l'Etat a annoncé son intention de briguer un troisième 
mandat présidentiel. L'opposition y a vu une violation de la 
Constitution et des manifestations ont eu lieu pendant plusieurs 
mois. Pierre Nkurunziza a finalement été réélu lors de 
l'élection tenue au mois de juillet. 
    Selon les chiffres des Nations unies, au moins 400 personnes 
ont été tuées depuis avril au Burundi et des centaines de 
milliers d'habitants ont fui le pays du fait des violences. 
 
 (Aaron Maasho; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant