L'ouragan Matthew s'affaiblit et frôle les Etats-Unis

le , mis à jour à 01:07
0
L'ouragan Matthew s'affaiblit et frôle les Etats-Unis
L'ouragan Matthew s'affaiblit et frôle les Etats-Unis

L'ouragan Matthew poursuivait sa remontée de la côte est des Etats-Unis alors qu'il s'est affaibli dans la nuit de vendredi à samedi et n'est plus qu'en catégorie 2. Trois personnes sont mortes et des millions ont été sommées d'évacuer une bande littorale de 1000 kilomètres affectée par des vents violents et une montée des eaux.

Impact moins violent que prévu en Floride. « Il s'agit toujours d'un ouragan vraiment dangereux », a déclaré le président Barack Obama depuis le Bureau ovale alors que l'oeil de l'ouragan n'a pas touché terre comme celui était craint. 

Sur une jetée de l'ancienne ville coloniale de Saint Augustine, des vents soufflant à 102 km/h avec des rafales à 120 km/h ont été enregistrés, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC). La visibilité sur les routes était réduite à néant et l'eau avait envahi les rues de la ville, conformément aux craintes des météorologues qui redoutent la montée des eaux le long de la côte, avec des pics jusqu'à 3,3 mètres attendus par endroits. 

 

Another view of St. Augustine flooding. That’s supposed to be a street. https://t.co/tFTbXhZQ7a #Matthew pic.twitter.com/9sA9lsGjWQ

— Sean Breslin (@Sean_Breslin) 7 octobre 2016

Un peu plus au sud, à Flagler Beach, des photos montrent les dégâts causés par l'ouragan.

 

County worker just shared this pic with me, sad 13th street on A1A washed out area. This is at Flagler beach #hurricanematthew @MyNews13 pic.twitter.com/n210PGNSuk

— Brittany (@BrittanyJNews13) 7 octobre 2016

 

10% des consommateurs du réseau électrique de Floride ont été privés de courant, soit de plus d'un million de personnes, a rapporté le gouverneur de l'Etat Rick Scott. Au célèbre centre spatial Kennedy, la base de lancement de la Nasa et des sociétés privées comme SpaceX, l'agence spatiale américaine, a signalé des dégâts «limités».

Daytona Beach, en Floride, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant