L'Ouganda veut sauver sa forêt

le
0

(Commodesk) Le gouvernement ougandais avait, le 6 mars, interdit la coupe de bois pour trois mois, elle ne reprendra finalement que le 1er août. Les nouveaux permis d'exploitation des forêts n'entreront donc en vigueur qu'à partir du mois prochain selon une annonce ministérielle du 12 juillet.

Cette interdiction tente de faire face à une déforestation massive du pays, 92.000 hectares sont perdus chaque année en dépit de la mise en place de la Réforme du secteur forestier de 1998 à 2003 avec, entre autres, la création d'une Autorité Nationale de la Forêt (NFA). Entre 1990 et 2010, la superficie de la forêt en Ouganda est passée de 5 à 3,5 millions d'hectares.

Cette réforme du secteur n'a pas, selon le gouvernement, aboutit aux résultats escomptés. Les gouvernements locaux ont pris trop de temps pour la mettre en place et la coupe illégale de bois a continué, tout comme les incendies de forêts et l'utilisation du bois comme combustible. 

Depuis le 6 mars, les autorités ont entrepris une étude de la filière bois en Ouganda. Un inventaire du volume de bois commercialisable est en cours, les licences sont contrôlées puis redistribuées ou non, toutes les étapes de la production de bois de la forêt à la scierie ont été enregistrées. Cinq équipes, une par région contrôlée, ont été envoyées dans 33 districts afin de réaliser cette étude. Désormais, les titulaires d'une licence devront participer au reboisement du pays en remplaçant les arbres abattus.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant