L'Ouest déçu par le peu de progrès sur le nucléaire iranien

le
0

(Précisions, réaction iranienne) VIENNE, 18 septembre (Reuters) - Les Etats-Unis et l'Union européenne ont demandé jeudi à l'Iran de mieux coopérer avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui enquête sur le programme nucléaire de la République islamique soupçonnée de vouloir se doter de l'arme atomique. Cette requête a été exprimée lors d'une réunion du conseil de direction de l'AIEA à Vienne alors que les représentants de Téhéran et du groupe P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) s'apprêtent à reprendre leurs discussions à New York. Selon un rapport publié en septembre par l'AIEA, l'Iran n'a pas répondu aux questions qui lui étaient posées sur la possible dimension militaire (PDM) de son programme nucléaire avant la date butoir du 25 août. "L'UE est très déçue par les progrès très limités sur la PDM", affirme un communiqué publié par les Européens après la réunion de l'AIEA. "Il est essentiel et urgent que l'Iran coopère pleinement et en respectant un calendrier avec l'agence sur tous les problèmes pertinents". "Nous exhortons l'Iran à afficher sa coopération en assurant à l'agence un accès à tous les personnels, documents et sites requis et nous l'encourageons à faciliter la coopération par la délivrance de visas", poursuit le communiqué. Le délégué iranien, Reza Najafi, a balayé les accusations occidentales, selon lui "de simples allégations dénuées de tout fondement". Il a ajouté qu'une autre réunion avec l'AIEA devrait se tenir prochainement pour discuter de ce dossier. Le blocage de l'enquête de l'AIEA risque, selon les experts, de compliquer un peu plus la tâche du groupe P5+1 chargé de négocier une réduction du programme nucléaire iranien en échange d'un assouplissement des sanctions internationales contre Téhéran. L'Occident soupçonne l'Iran de chercher à se doter de la bombe atomique sous couvert de son programme nucléaire, ce que Téhéran dément, affirmant que ses recherches ne visent qu'à maîtriser les usages civils de l'atome. (Fredrik Dahl; Pierre Sérisier et Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant