L'Otan teste en Europe ses capacités de réaction rapide

le
0

EINDHOVEN, Pays-Bas, 9 avril (Reuters) - L'Otan teste depuis deux jours sa rapidité de réaction à une situation de crise, face aux nouvelles menaces géopolitiques révélées par la crise en Ukraine. Deux cents soldats néerlandais sont arrivés jeudi avec leurs véhicules, leurs armes, leur équipement et leur ravitaillement sur une base aérienne proche d'Eindhoven, dans le sud des Pays-Bas, prêts si nécessaire à être "projetés" par avion vers une destination lointaine. Ils avaient reçu leur ordre de marche il y a seulement quarante-huit heures. Jusqu'ici, la force de réaction rapide de l'Alliance avait besoin de cinq à sept jours pour être prête à intervenir mais la crise ukrainienne et l'annexion de la Crimée par la Russie ont poussé les chefs de l'Otan, en septembre dernier, à dresser des plans pour réduire ce délai. "Nous avons pu être prêts en quarante-huit heures, ça n'a pas été un problème", a déclaré le capitaine Rob Morsink, de la 11e brigade aéroportée de l'armée néerlandaise. Cet exercice mené au niveau européen a impliqué au total plus de 1.500 soldats. En République tchèque, une unité a également reçu l'ordre de se préparer à se mettre en marche et dans neuf autres pays de l'Otan la capacité de réaction des quartiers généraux aux procédures d'alerte a aussi été testée. Les ministres de la Défense de l'Otan ont décidé en février dernier de renforcer la présence de l'Alliance en Europe de l'Est en y établissant un réseau de petits centres de commandement. Ils sont aussi convenus de plus que doubler les effectifs de la force de réaction rapide existante, qui passeront de 13.000 à 30.000 hommes, et de créer une autre force d'intervention encore plus réactive, opérationnelle en quelques jours, forte de 5.000 hommes et dotée d'un appui aérien et naval. (Adrian Croft avec Jan Lopatka à Prague; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant