L'Otan s'inquiète de la militarisation de la Crimée

le
2

(Actualisé avec citations, contexte) KIEV, 26 novembre (Reuters) - Le commandant des forces de l'Otan en Europe, le général américain Philip Breedlove, a exprimé mercredi son inquiétude face à la militarisation de la Crimée annexée au mois de mars par la Russie. Selon lui, cette mobilisation armée permet à Moscou d'exercer une influence militaire sur l'ensemble de la région de la mer Noire. Les Alliés s'inquiètent en particulier de la possible installation de missiles de défense et de missiles sol-air dans la péninsule. Les Etats-Unis continuent de surveiller les signes d'un transfert par la Russie de "capacités nucléaires" conformément aux déclarations faites en mars par le ministère russe de la Défense. En visite à Kiev, le général Breedlove a également affirmé que des troupes russes continuaient d'opérer dans l'est de l'Ukraine et qu'elles servaient de "colonne vertébrale" aux rebelles séparatistes. Breedlove a rencontré le président Petro Porochenko ainsi que d'autres dirigeants ukrainiens pour discuter des moyens que les Etats-Unis pourraient fournir au potentiel de défense des forces gouvernementales. Interrogé sur son évaluation de la situation dans le Donbass, le général a déclaré que Moscou "entraînait, équipait et fournissait une colonne vertébrale aux forces (séparatistes) sur le terrain". La Russie dément fournir des troupes et des équipements aux rebelles pro-russes et accuse le gouvernement de Kiev de faire usage d'une force excessive contre les civils dans les régions de Donetsk et de Louhansk. Les forces russes aident les séparatistes à "maîtriser les armements sophistiqués qui sont apportés" en Ukraine par la Russie. Cette visite du général Breedlove fait suite à celle, la semaine passée, du vice-président américain Joe Biden qui a exprimé un ferme soutien américain à une Ukraine démocratique. En dépit des appels du gouvernement ukrainien, les Alliés refusent de fournir des armes aux forces gouvernementales, craignant de s'engager dans un conflit avec la Russie pour défendre un pays qui n'appartient pas à l'Otan. (Richard Balmforth; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wanda6 le mercredi 26 nov 2014 à 18:21

    == l'OTAN, un danger pour la paix mondiale == un texte du sociologue américain Emmanuel Wallenstein http://www.upr.fr/actualite/monde/lotan-danger-paix-mondiale-texte-du-grand-sociologue-americain-immanuel-wallerstein

  • v.sasoon le mercredi 26 nov 2014 à 17:32

    et la russie s'inquiete de la remilitarisation de l 'otan