L'Otan prend le relais et avertit l'armée libyenne

le
0
L'opération de l'Alliance «Protecteur unifié» est prévue pour une durée de trois mois. Une enquête sur d'éventuelles bavures est lancée.

Le nom ne doit rien au hasard. Sous le vocable «Protecteur unifié», l'Otan a repris jeudi à son compte toutes les opérations militaires - bombardements compris - menées en Libye et affiché d'entrée sa priorité absolue: la protection des civils des attaques du régime.

Le passage de relais, censé clarifier le commandement d'une coalition ad hoc, inspirée par la France et portée à bout de bras par les États-Unis douze jours durant, se produit à un moment politique délicat. Les opposants libyens peinent à tirer le profit espéré de l'offensive aérienne alliée. Faute d'avancée décisive sur le terrain, l'idée d'armer ouvertement l'insurrection fait son chemin, notamment aux États-Unis. Et les premières questions sont soulevées sur le bilan civil des bombardements alliés.

Sur ces trois points, l'Otan et son secrétaire général ont voulu fixer la doctrine dès les premières heures. Anders Fogh Rasmussen avertit clairement l'armée du colonel Kadhafi qu'il serait «

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant