L'Otan nie avoir laissé mourir de faim des migrants en mer

le
0
Selon le Guardian , l'Alliance, et notamment le porte-avion français Charles-de-Gaulle, aurait refusé de secourir un bateau à la dérive, provoquant la mort de 61 des 72 passagers qui fuyaient la Libye. L'Otan dément.

L'Otan a-t-elle laissé se produire un Radeau de la Méduse du XXIe siècle, provoquant la mort de faim et de soif de 61 naufragés ? A en croire le Guardian, oui. Dans une enquête exclusive, le quotidien britannique accuse l'Alliance d'avoir refusé de secourir un bateau en détresse entre la Libye et l'île italienne de Lampedusa. Et ce, bien que l'embarcation ait été repérée par un navire de l'Otan, le porte-avions français le Charles-de-Gaulle, affirme le Guardian. L'Alliance comme l'état-major français ont démenti les informations du journal, qui se base sur les témoignages des neuf survivants et des proches des victimes. Côté Otan comme côté français, on assure qu'aucun navire militaire ne croisait dans la zone du drame ou n'est passé près des naufragés.

D'après le récit du Guardian, la traversée maudite commence le 25 mars quand 72 travailleurs africains migrants décident de fuir la guerre et d'embarquer à Tripoli sur un bateau, qui va rallier Lampedusa. P

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant