L'Otan hérite d'un «rôle clé» dans les opérations en Libye

le
0
Les États-Unis devraient céder la conduite de l'intervention militaire aux Européens.

De notre correspondant à Bruxelles

La crise libyenne est un laboratoire. Pour la première fois depuis des lustres, les États-Unis s'apprêtent à céder la conduite d'une opération militaire d'envergure aux Européens. Ce que beaucoup attendaient comme une chance a failli tourner mardi à la foire d'empoigne sur le Vieux Continent. Avec, une fois de plus, l'Otan au cœur de l'arène. Nicolas Sarkozy, Barack Obama et David Cameron ont sauvé la donne en soirée en décidant d'impliquer directement l'Alliance atlantique dans la conduite des opérations. La Maison-Blanche parle d'un «rôle clé», l'Élysée évoque un simple «soutien». Soucieuse d'associer des Arabes au «pilotage politique» de la campagne, la France annonce aussi une réunion de coordination.

Un peu plus tôt, pour le septième jour, dans la confusion, les 28 ambassadeurs de l'Otan avaient échoué à s'entendre sur le futur commandement en chef. Pourtant, l'urgence est là. Barack Obama, résolu à ne pas s'enlis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant