L'Otan doute des explications russes sur l'espace aérien turc

le
1

(Actualisé avec troupes russes au sol §§ 1 et 9-12) BRUXELLES, 6 octobre (Reuters) - Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a estimé mardi que les deux violations de l'espace aérien turc par des avions de chasse russes opérant en Syrie "ne ressemblaient pas à des accidents" et fait état d'un renforcement du dispositif russe en Syrie, y compris avec le déploiement de troupes au sol. Les autorités turques ont convoqué à deux reprises l'ambassadeur de Russie à Ankara après que des appareils russes engagés aux côtés de l'armée syrienne ont pénétré deux fois dans l'espace aérien de la Turquie, membre de l'Otan, en trois jours. Le gouvernement russe a dit qu'il examinait les déclarations concernant cette seconde infraction qui se serait produite dimanche et qui a été rendue publique par les autorités turques lundi. "Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué notre ambassadeur pour la seconde fois lundi", a commenté Igor Mitiakov attaché de presse de l'ambassade, ajoutant que les données remises au diplomate faisaient l'objet de vérifications. Le ministère russe de la Défense a affirmé, pour sa part, que la première incursion était accidentelle, un Soukhoï Su-30 ayant pénétré l'espace turc "pendant quelques secondes" en raison des mauvaises conditions météorologiques. Les "dispositions nécessaires" ont été prises pour que cela ne se reproduise plus, a ajouté le ministère. Jens Stoltenberg a précisé avoir des doutes sur les arguments avancés par Moscou à l'appui de ces deux incidents, affirmant qu'"aucune explication réelle" n'avait été fournie. "Je ne vais pas spéculer sur les motifs mais cela ne ressemble pas à un accident", a déclaré le secrétaire général de l'Alliance devant la presse. Il a précisé ne pas avoir eu de contact direct avec les dirigeants russes et l'Otan envisage la possibilité d'utiliser ses lignes de communication militaire avec la Russie. Jens Stoltenberg a par ailleurs déclaré que l'Otan avait noté un fort renforcement du dispositif militaire russe en Syrie, notamment au sol. "Je peux vous confirmer que nous avons constaté un net renforcement des forces russes en Syrie: forces aériennes, défense antiaérienne mais aussi troupes au sol autour de leur base, ainsi qu'une présence navale accrue", a dit le secrétaire général de l'Otan. A Moscou, l'amiral Vladimir Komoïedov, président de la commission de Défense de la Douma, a assuré que Moscou n'intervenait pas au sol en Syrie et n'avait aucune intention de le faire, selon des propos cités par l'agence RIA Novosti. Le même Komoïedov avait jugé lundi probable que des "volontaires" russes veuillent se rendre en Syrie pour combattre aux côtés des forces de Bachar al Assad et affirmé que Moscou chercherait à empêcher leur départ. (Pierre Sérisier et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le mardi 6 oct 2015 à 14:35

    Attention aux fameux S-400