L'Otan craint un enlisement en Libye

le
0
Le général américain Carter Ham estime peu probable que les insurgés parviennent à lancer un assaut sur Tripoli pour renverser Kadhafi.

Le risque d'un enlisement se précise en Libye en raison des limites fixées à l'intervention de l'Otan, de la désorganisation de rebelles mal armés et de la résistance du régime de Mouammar Kadhafi. Le colonel Burckhard, porte-parole de l'état-major des armées françaises, a reconnu jeudi que la situation était «complexe», les forces pro-Kadhafi ayant «modifié leur mode d'action» en réponse aux frappes de la coalition. Le général américain Carter Ham a estimé de son côté peu probable que les rebelles parviennent à lancer un assaut sur Tripoli pour renverser Kadhafi.

L'Otan est accusée d'avoir tué deux rebelles

Des milliers de civils et rebelles libyens fuyaient jeudi après-midi la ville d'Ajdabiya (Est) en direction du nord vers Benghazi, fief des insurgés, après des rumeurs faisant état d'une avancée des troupes loyalistes. Tandis que la ville de Misrata continue d'être pilonnée par l'armée régulière, l'Otan est accusée par les insurgés d'avoir tu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant