L'origine du lait et de la viande devra figurer sur les aliments transformés dès 2017

le
20
French dairy farmers stuck labels which translates as "This dairy farmers ruin" and "This milk product creates unemployment," on all dairy products of Lactalis brand to protest against the price of milk paid to producers below 260 euros per 1,000 liters, on July 29, 2016, in a supermarket in Le Mans, northwestern France. / AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER
French dairy farmers stuck labels which translates as "This dairy farmers ruin" and "This milk product creates unemployment," on all dairy products of Lactalis brand to protest against the price of milk paid to producers below 260 euros per 1,000 liters, on July 29, 2016, in a supermarket in Le Mans, northwestern France. / AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER

Le décret permettant cette expérimentation de deux ans a été publié dimanche au « Journal officiel ».

La France expérimentera à partir du 1er janvier 2017 l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés, une mesure réclamée par les associations de consommateurs et plus récemment par les éleveurs, selon un décret paru dimanche 21 août au Journal officiel.

Ce décret « rend obligatoire l’indication de l’origine du lait ainsi que du lait et des viandes utilisés en tant qu’ingrédients dans les denrées alimentaires préemballées ». L’expérimentation, qui avait reçu le feu vert de la Commission européenne en mars dernier, débutera le 1er janvier prochain et durera deux ans, jusqu’au 31 décembre 2018.

Cette obligation, une première en Europe, vaudra pour les plats contenant une certaine proportion de viande, et les produits laitiers contenant une certaine proportion de lait, mais ce seuil n’a pas encore été fixé avec les acteurs concernés, a précisé le ministère de l’agriculture. L’étiquetage devra préciser :

pour la viande : le pays de naissance, d’élevage et d’abattage des animaux ;pour le lait : le pays de collecte, de conditionnement et de transformation.

Une demande des consommateurs et des éleveurs L’étiquetage des produits transformés est réclamé depuis longtemps par les associations de consommateurs, surtout depuis l’éclatement début 2013 du scandale des lasagnes à la viande de cheval, frauduleusement utilisée à la place de viande de bœuf.

Et avec la crise de l’élevage, ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui ont demandé que l’origine soit i...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar il y a 4 mois

    A un moment donné l'étiquetage alimentaire va finir par etre complètement saturé, pour cela que le plus simple c'est d'acheter au plus simple, Français et le plus local possible, celui qui ne veux se nourrir que des trucs industriels et préparés doit prévoir une 6ème semaine de congés pour lire les étiquettes.

  • lorant21 il y a 4 mois

    On remarquera que le logo "viande porcine française" qui a déjà 4 ans n'a absolument pas influé sur les ventes. Au final, seuls comptent 1) le prix 2) la satisfaction du consommateur (et pas leurs "associations".. qui ne sont absolument pas des associations de consommateurs mais des organismes subventionnés)

  • dotcom1 il y a 4 mois

    Tous les scandals sanitaires récents sont venus de France (Spanghero, abatoirs d'Alès, élevage de poulets de Chaleins ...), on pourra donc éviter ce pays laxiste et hyporite à l'avenir.

  • tttt9 il y a 4 mois

    Il est préférable de manger moins de viande mais de meilleure qualité; j'achète bio/Label Rouge/ bonne qualité et français/ voire même de ma région.

  • ECP1988 il y a 4 mois

    après moultes tentatives il semble que la censure robotisée ne fasse pas de différence entre les produits et les hommes : belle mentalité . Car sinon comment expliquer qu'un mot figurant dans le titre de l'article (o r i g i n e) soit censuré !

  • ECP1988 il y a 4 mois

    La France qui était autrefois couverte de petites exploi tations qui avaient pour débouchés les villes voisines, s'est transformée en zo ne de transit pour des produits à l'orig ine et la composition incertaines depuis que les réseaux cap Ital istes ont décidé de mettre les mangeurs / producteurs sous tut elle fina ncière .

  • ECP1988 il y a 4 mois

    Boursorama dans sa grande bonté devrait publier le recueil intégral du politiquement correct cela nous éviterait d'avoir à recommencer 3 fois le même message .

  • nanard83 il y a 4 mois

    bpasseri ,il manque un mot dans votre phrase : les 3 derniers quoi ?

  • nanard83 il y a 4 mois

    " cette obligation , une première en Europe " dit le texte Que pensez-vous que va dire Bruxelles ?On en reparlera

  • bpasseri il y a 4 mois

    Une viande est qualifiée de française si elle passe ses 3 derniers avant abatage en France quelque soit sa provenance de n'importe où sur la planète