L'Organisation mondiale du commerce signe un accord historique

le
0
L'Organisation mondiale du commerce signe un accord historique
L'Organisation mondiale du commerce signe un accord historique

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a finalement conclu ce samedi à Bali, un accord «historique», le premier signé depuis la création de l'organisation en 1995, la sauvant ainsi d'une obsolescence programmée. «Pour la première fois de son histoire, l'OMC a vraiment tenu ses promesses», a lancé le directeur général de l'organisation, le Brésilien Roberto Azevedo, juste après l'approbation officielle du texte par les ministres des 159 Etats-membres réunis sur l'île indonésienne de Bali.

«Nous avons remis le mot «mondial» dans l'Organisation mondiale du commerce. J'en suis très fier», a-t-il ajouté, avant de devoir marqué une longue pause pour retenir ses larmes. La directeur a estimé que l'accord de Bali était un «pas important» vers la réalisation du vaste programme de libéralisation des échanges commerciaux lancé en 2001 dans la capitale du Qatar, Doha, mais resté jusqu'à présent lettre morte.

A la clé, 1 000 milliards de richesse et des millions d'emplois

L'OMC a évalué à 1.000 milliards de dollars la richesse que «le paquet de Bali» permettra de créer, avec à la clef des millions d'emplois. «Bali marque une nouvelle aube pour l'OMC», a ajouté le ministre indonésien du Commerce, Gita Wirjawan, président de la réunion. «Ce que nous avons réalisé ici est vraiment extraordinaire... Il s'agit d'un progrès historique», a-t-il ajouté.

L'accord de Bali représente moins de 10% du vaste programme de réformes lancé à Doha mais de nombreux responsables avaient dit craindre pour l'avenir même de l'OMC, ainsi que du multilatéralisme en général, en cas d'échec.

L'accord concerne trois volets. L'agriculture : avec un engagement renouvelé à réduire les subventions à l'export. L'aide au développement : prévoyant une exemption accrue des droits de douane aux produits provenant des pays les moins avancés. La facilitation des échanges : afin de réduire la bureaucratie aux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant