L'organisation d'un référendum au Venezuela davantage retardée

le
0
    CARACAS, 21 octobre (Reuters) - La commission électorale du 
Venezuela a suspendu jeudi la prochaine phase de la procédure 
d'organisation d'un éventuel référendum de destitution du 
président Nicolas Maduro, suscitant la colère de l'opposition. 
    La commission électorale avait déjà prévenu le mois dernier 
qu'une telle consultation n'aurait pas lieu avant la fin de 
l'année, contrairement aux espoirs de l'opposition qui espérait 
ainsi obtenir l'organisation d'un nouveau scrutin présidentiel 
en cas de destitution du chef de l'Etat. 
    S'appuyant sur des décisions de justice, la commission a 
annoncé jeudi soir la suspension de la campagne qui devait avoir 
lieu la semaine prochaine pour récolter les quatre millions de 
signatures nécessaires à la tenue du référendum. 
    Des responsables du parti socialiste au pouvoir avaient 
auparavant déclaré que plusieurs tribunaux régionaux avaient 
annulé une précédente collecte de signatures de l'opposition en 
raison de soupçons de fraude. 
    Jugée hautement probable par les instituts de sondage, une 
destitution de Nicolas Maduro en 2016 aurait entraîné, aux 
termes de la Constitution vénézuélienne, l'organisation d'un 
scrutin présidentiel anticipé. Au-delà, ce serait son 
vice-président qui lui succéderait jusqu'à la prochaine 
présidentielle prévue fin 2018. 
 
 (Corina Pons et Alexandra Ulmer; Bertrand Boucey pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant