«L'Oréal retrouve la liberté de poursuivre son destin en toute indépendance, avec un actionnariat stable»

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Les ventes de L'Oréal ont reculé de 2,2% au premier trimestre. Comment se présente ce nouvel exercice ?

Jean-Paul Agon : Notre chiffre d'affaires a été affecté par des effets de change, que nous ne maîtrisons pas, et par une stagnation de notre activité aux États-Unis. Cela s'explique par une base de comparaison élevée ? nous avions fait un excellent premier trimestre 2013 ? et aussi un accès de faiblesse ponctuel de ce marché. Mais, derrière les apparences, ce trimestre recèle beaucoup de bonnes nouvelles. La croissance accélère en Europe et particulièrement en Europe du Sud (Italie, Portugal, Espagne et Grèce). C'est significatif car ces marchés, où nous sommes très implantés, déclinaient depuis quatre ans. De plus, notre division des produits professionnels enregistre un quatrième trimestre consécutif d'accélération de ses ventes mondiales. En cosmétique active, nous affichons notre plus forte croissance depuis près de dix ans. Enfin, la division luxe est en pleine santé.

Comment expliquer cette résistance dans le luxe, alors que le marché mondial ralentit ?

Jean-Paul Agon : Ces dernières années, nous avons enrichi considérablement notre portefeuille de marques dans ce métier, avec des acquisitions majeures comme Saint Laurent, Kiehl's, Clarisonic et Urban Decay. Nous récoltons les fruits de ces efforts. Notre portefeuille est à présent cohérent et complet. Derrière notre enseigne phare Lancôme, nous avons à la fois

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant