L'Oréal : remous autour d'une plainte

le
0
Selon 20 minutes , l'ancien PDG de L'Oréal, remplacé par Jean-Paul Agon, est accusé de «corruption active» et de «blanchiment d'argent». L'Oréal rétorque que ces accusations «infondées» ont déjà été jugées.

Un nouveau coup dur pour L'Oréal après le traumatisme de l'affaire Bettencourt. Lindsay Owen-Jones, ancien PDG et président d'honneur du groupe, fait l'objet de trois plaintes déposées vendredi au pôle financier de Paris, révèle 20minutes.

A peine remplacé, il y a de cela quelques semaines, par Jean-Paul Agon, Owen-Jones est notamment accusé d'«abus de confiance», d'«abus de biens sociaux», de «corruption active» et de «blanchiment d'argent».

Les faits remonteraient à la fin des années 1990. «OJ» est soupçonné d'avoir mis en place, dans le cadre du développement de la marque dans les pays de l'Est, un marché de distribution parallèle en Russie, en Ukraine et en Biélorussie.

C'est un distributeur slovène, Janez Mercun, signataire d'un contrat avec L'Oréal lui accordant l'exclusivité de la vente des cosmétiques en Russie, qui est à l'origine de la plainte. Ce dernier aurait été lésé par la constitution de ce réseau parallèle à hauteur de 34 mill

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant