L'Oréal : Nestlé préfèrerait le statu quo

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) -

Dans un entretien avec le magazine suisse Finanz und Wirtschaft, le président non exécutif de Nestlé, Peter Brabeck-Letmathe, rouvre le dossier de l'avenir de la participation de 29,6% du groupe suisse dans L'Oréal. À l'échéance de l'accord actionnarial avec la famille Bettencourt, en avril prochain, «tout restera en l'état», a déclaré Peter Brabeck-Letmathe. Les Bettencourt détiennent, eux, 30,5% du capital de L'Oréal. À partir de 2014, les titres des deux grands actionnaires du groupe de cosmétique ne seront plus assortis d'un droit de préemption réciproque.

Peter Cox, analyste de Kepler Cheuvreux, voit dans ces déclarations la preuve que Peter Brabeck jouera un rôle clé dans la prise de décision, qui devrait être annoncée d'ici à la fin 2013. Le courtier en déduit aussi que le dirigeant de Nestlé «semble vouloir maintenir le statu quo», avec L'Oréal. Kepler Cheuvreux n'en évoque pas moins l'hypothèse où Nestlé déciderait de céder sa participation, valorisée au cours actuel de L'Oréal, pour un montant de 22,6 milliards d'euros. Le courtier pense que L'Oréal ne rachèterait pas plus que la moitié des titres de la participation de Nestlé pour ensuite les annuler. La cession des intérêts du groupe de cosmétique dans Sanofi pourrait déjà lui rapporter 9,2 milliards d'euros, une somme pouvant être complétée par tout ou partie de sa trésorerie nette, estimée à 2,9 milliards d'euros, à fin 2014 par le courtier.

Conservez.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant