L'or revient en grâce à la faveur de la chute des Bourses

le
0
    par Marcy Nicholson et Josephine Mason 
    NEW YORK, 12 février (Reuters) - La perspective d'une 
reprise soutenue du prix de l'or est plus forte que jamais, à 
l'heure où un dollar plus faible, des prix du pétrole en chute 
et une économie mondiale source d'inquiétude ont restauré son 
statut de valeur refuge, après avoir été dédaigné pendant des 
années par les investisseurs. 
    La dernière fois que les cours de l'or ont grimpé de plus de 
10% sur une période de 10 jours consécutifs, le marché du métal 
jaune vivait le dernier soubresaut d'une décennie de reprise qui 
devait bientôt atteindre son pic, à plus de 1.920 dollars (1.703 
euros) l'once en 2011. 
    L'or s'est envolé de 5% jeudi, son gain journalier le plus 
important en sept ans, dans l'incertitude croissante sur 
l'évolution des taux de la Réserve fédérale américaine. 
    Face à la conjoncture instable, la présidente de la Fed 
Janet Yellen a dit jeudi que la Fed n'écartait pas l'éventualité 
de porter ses taux directeurs en territoire négatif. 
    Le cours du métal précieux a grimpé de 20% depuis le début 
de l'année, jusqu'à 1.260 dollars l'once, et les gérants tablent 
sur 1.300 à 1.4000 dollars dans les six à 12 mois à venir. 
    Bien que la confiance vis-à-vis de l'or soit en hausse, 
personne n'espère un retour aux records historiques de 2011 à 
court terme. Le rythme et l'ampleur de son démarrage rendent en 
outre les prix vulnérables à des opérations court-termistes, 
mais le cours du métal devrait encore progresser à long terme. 
    "Si l'on cherche la solution de facilité, aujourd'hui c'est 
l'or. Je pense qu'il a de l'avenir. Je ne pense pas qu'il 
s'agisse de quelque chose de court terme", a dit Jeffrey Sica, 
de Sica Wealth Management. 
    Le métal s'apprécie d'habitude lorsque le dollar baisse et 
inversement. Les taux d'intérêt élevés font en effet monter son 
coût de détention d'or, qui ne génère pas de revenus alors que 
cet actif doit être stocké et assuré, ce qui a un prix. 
    Le marché bénéficie d'un élan suffisant pour attirer des 
investisseurs de plus en plus nombreux une fois qu'il aura 
marqué une pause, affirme pour sa part John Hathaway, 
gestionnaire du fonds Tocqueville Asset Management. 
    Après avoir fini 2015 en baisse pour la troisième année 
consécutive, l'or entreprend donc une reprise fracassante et 
inattendue. 
    Il y a moins de six semaines, les investisseurs 
s'attendaient encore à ce que le bas niveau des cours du pétrole 
soutiennent la croissance et voyaient dans la décision de la Fed 
en décembre de relever son taux directeur un signe de confiance. 
    Depuis, les principaux indices boursiers ont été durement 
touchés en dépit des efforts des banques centrales japonaise et 
européenne pour stimuler la croissance. 
    "Les gens ont peur des devises, alors ils se tournent vers 
la seule dans laquelle ils ont confiance: l'or", conclut Dennis 
Gartman, gestionnaire d'actifs indépendant. 
 
 (Josephine Mason, Julie Carriat pour le service français, édité 
par Juliette Rouillon) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant